Jehan de Goriainoff, la disparition d’un homme passionné

Jehan de Goriainoff, la disparition d’un homme passionné
Jehan de Goriainoff nourrissait une véritable passion pour la protection sociale.

Le décès brutal de Jehan de Goriainoff a suscité une vive émotion au sein du monde mutualiste et paritaire. Ce scientifique de formation s'est fortement investi dans la santé et la protection sociale.

La nouvelle est tombée, aussi soudaine que brutale. Jehan de Goriainoff, qui venait de fêter ses 70 ans, est décédé, ce week-end, alors qu’il nageait en Méditerranée, à Nice. Une annonce qui a immédiatement suscité de nombreuses réactions de tristesse dans le monde de la santé et de l’assurance de personnes. « Tout le monde le connaissait, personne n’était insensible à cette personnalité», témoigne Frédéric Rousseau. L’actuel directeur général adjoint de la Mutuelle générale a rencontré Jehan de Goriainoff, voilà une dizaine d’année au sein du cabinet Orga Consultants, où ils sont alors tous les deux en charge de la protection sociale. Il deviendra proche de cet homme « excessivement droit, fidèle dans ses convictions et déterminé ». Et très discret : «Il ne cherchait jamais la lumière.»

Un spécialiste des systèmes d'information

Ce centralien, titulaire d’un DEA en physique mathématique, aura effectué toute sa carrière dans la santé et la protection sociale. Directeur des systèmes d’information chez Sanofi-Aventis, il occupe par la suite la direction informatique et organisation de la mutuelle SMA BTP et un poste très similaire au sein de l’institution de prévoyance Isica. Cela avant de prendre, en 1997, la responsabilité du marché protection sociale au sein d’Orga Consultants. Un poste où il sera notamment amené à beaucoup travaillé sur le projet Sesam-Vital.

Création d'une institution de prévoyance

Ce métier de consultant, il l’avait récemment repris en créant, en février 2017,  Keen consulting, cabinet spécialisé en stratégie, organisation et développement commercial dans les assurances et la protection sociale. L’âge de la retraite avait pourtant sonné depuis plusieurs années, mais Jehan de Goriainoff avait préféré repartir dans une nouvelle aventure au sein du groupe paritaire B2V. Contre vents et marées, il fera sortir de terre B2V prévoyance, devenue aujourd’hui A2VIP. « Il était très fier d’être le dernier à avoir créé une institution de prévoyance », souligne Frédéric Rousseau.

Un amateur de vin

« Il était passionné, avec une capacité de travail hors du commun, et capable de bouger des montagnes pour les projets auxquels il croyait », confirme Emeline Vital, secrétaire générale de Galea & Associés, qui a travaillé à ses côtés au sein du groupe B2V. Jehan de Goriainoff était d’ailleurs membre associé du Cercle Vienne, lieu d’échanges et de confrontations entre décideurs convaincus de la nécessaire modernisation de la protection sociale. Une passion professionnelle qu’il partageait avec celle pour la gastronomie et les grands vins. « Il aurait pu écrire un guide. Il connaissait des lieux incroyables à Paris », sourit Emeline Vital.    

Une cérémonie aura lieu, ce vendredi 29 juin à 10h30, en l'église de Gourdon, dans l’arrière-pays Niçois. Une région chère à Jehan de Goriainoff, puisque c’est là où ses ancêtres, famille d’aristocrates russes, se sont installés au début du XXème siècle, fuyant la Révolution bolchévique. Et le lendemain, sa famille dispersera ses cendres en Méditerranée

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Jehan de Goriainoff, la disparition d’un homme passionné

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié