JO de Londres : Une gamme de risques étendue

JO de Londres : Une  gamme de risques étendue

Chaque édition des Jeux Olympiques présente des risques bien spécifiques. Si les JO de Pékin en 2008 ont été couverts à hauteur de seulement 415 M$, les Jeux de Londres, organisés du 27 juillet au 12 août prochains, présentent des couvertures d'assurances de quelque 5 Md$ (soit une somme similaire à celle engagée lors de la récente coupe du monde de football en Afrique du Sud). Contrairement à Pékin, considérée comme une ville particulièrement sûre en raison du niveau de contrôle et d’encadrement élevés, le terrorisme fait, il est vrai, partie des risques possibles dans la capitale britannique.

Risques spécifiques

« Généralement, le risque terroriste est exclu des polices d’annulation, mais il peut être réintroduit après coup. Pour les souscripteurs, il s’agit d’un risque difficile à assurer en raison du secret entourant les mesures anti-terroristes », explique Tom Philipson, responsable du département « contingency » au sein de Swiss Re Corporate Solutions. « Bien qu’il y ait un risque de cat’nat’ limité outre-Manche, le risque d’un défaut dans les infrastructures empêchant les inondations à l’image du barrage sur la Tamise, pourrait causer un impact majeur sur les JO », poursuit le professionnel.

Certains risques se retrouvent néanmoins d’un événement à l’autre, à l’image de la responsabilité civile, qui couvre aussi bien les dommages corporels que matériels et immatériels sur des tiers. Membre du Lloyds of London, le marché tricentenaire de l’assurance londonienne, le syndicat Sportscover 3334 SCS a commencé à assurer des risques olympiques depuis les JO de Séoul. Pour les Jeux de Londres, ses garanties recouvrent, par exemple, la prise en charge des athlètes dans les risques d’accidents et de voyages mais aussi le risque de responsabilité civile pour des organismes nationaux.

Un pool pour la délégation française

« Par exemple, l’arène 02, qui accueillera un certain nombre d’événements, sera assurée en responsabilité civile dans la mesure où des accidents peuvent survenir durant les événements et même quand les visiteurs se promènent aux alentours du stade », illustre Christopher Nash, souscripteur au sein du syndicat. Les risques d’annulation et d’abandon de l’événement ont été placés pour l’essentiel auprès des réassureurs Munich Re et Swiss Re, à hauteur respectivement de 350 M€ et de 165 M€.

Les comités olympiques nationaux choisissent, en général, de s’assurer auprès d’acteurs locaux. Le comité national olympique et sportif français (CNOSF) a décidé de sélectionner un pool d’assureurs piloté par Allianz France. Ce pool comprend Tokio Marine Special Lines (TMSL) qui garantit notamment le risque d’annulation de l’événement.

Stéphanie Salti, à Londres

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Animateur Commercial PME H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

JO de Londres : Une gamme de risques étendue

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié