Kalivia se veut irréprochable

Après les prises de positon hostiles des professionnels de l'optique, les responsables du réseau créé par Harmonie mutuelles et Malakoff-Médéric défendent leurs choix stratégiques.

Malgré une récente saisine de l'Autorité de la concurrence par le Syndicat des opticiens sous enseigne (Synope), les dirigeants de Kalivia, le réseau créé cette année par Harmonie mutuelles et Malakoff-Médéric, se disent « sereins ». Ils estiment avoir bâti leur dispositif d'une manière irréprochable sur le plan juridique, après consultation des autorités compétentes, notamment la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF).

Les coûts au détriment de la santé

Pour le Synope, l'appel d'offres de la nouvelle société, clos fin mai 2010, était « susceptible de mettre en danger l'ensemble de la filière optique et, plus largement, la santé visuelle des Français ».

Jean-Luc Guillotin, président de Kalivia et directeur général délégué de Prévadiès, indique que les motifs précis de la plainte n'ont pas été communiqués à sa société. Chez Kalivia, on estime cependant « n'avoir pas été plus loin que d'autres réseaux ».

Outre le Synope, les prises de position hostiles à Kalivia se sont multipliées au cours des derniers mois (lire « l'Argus » du 16 juillet 2010). Certains professionnels arguent que les exigences de maîtrise tarifaire du réseau tirent la qualité et les services vers le bas au détriment de la santé visuelle. D'après eux, Kalivia interdirait, par exemple, d'équiper un assuré de verres progressifs de dernière génération, jugés trop coûteux selon les référentiels des complémentaires.

Tarifs modulés contre géométrie variable

« Il est faux de dire qu'un opticien de notre réseau ne peut pas proposer de tels verres », affirme Laurent Borella, directeur général de Kalivia et directeur santé de Malakoff-Médéric. Il insiste sur le fait que Kalivia n'interdit aucun produit : la charte de qualité du réseau fixe en réalité des tarifs maximaux par type de verres. « Notre dispositif est un système de modulation tarifaire », ajoute-t-il. La tarification a été établie de manière qu'il n'y ait pas une proportionnalité totale entre le prix de revient et le prix de vente, le taux de marge devant être moindre sur un verre onéreux. « Nos prix sont proches de ceux des autres réseaux », précise Jean-Luc Guillotin. Des prix du marché dont la géométrie variable justifie l'effort de maîtrise tarifaire de Kalivia : pour un même verre, corrigeant une myopie de 1,5 dioptrie, le tarif facturé peut varier de 53 à 90 E !

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 14 janvier 2022

ÉDITION DU 14 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

ALLIASS

Gestionnaire sinistres IARD Confirmé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Kalivia se veut irréprochable

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié