[DOSSIER] Climat 5/10

L’alerte sms , un classique qu’il faut savoir doser

À la faveur de la généralisation d’Internet et des smartphones, les compagnies se sont mises à avertir leurs assurés, par exemple en cas de risque d’inondation ou de tempête. Ainsi, ces dernières années, la Macif a ponctuellement envoyé des SMS à ses clients. Pour généraliser le système, la mutuelle a noué un partenariat avec Météo France en 2012 concernant la tempête, l’orage, les fortes pluies, le gel, ou une chaleur intense.

En 2011, Allianz a également initié avec Météo France une alerte aux particuliers pour les risques « importants », alerte élargie cette année aux professionnels et aux entreprises.

En octobre 2014, Suravenir Assurances nouait une alliance avec le cabinet de prévisionnistes Agate France pour alerter ses assurés menacés par SMS et e-mail. « Le mois prochain, nous aurons avec Agate une application dédiée pour les gestionnaires de sinistres de Suravenir Assurances afin de gérer encore mieux les événements climatiques, en particulier les orages », confie Christophe Lannoy, son directeur de clientèle.

Si les services d’alerte se multiplient, reste à trouver le dosage adéquat. Au début de l’année, la Macif a mis le sien en stand-by afin de l’optimiser. « Les assurés étaient très satisfaits d’être contactés. L’alerte montre que l’assureur a de la considération pour eux, que c’est un partenaire et pas seulement un encaisseur de primes, analyse Floréal Sanchez, chargé de mission pôle IARD de la Macif. À la vue des alertes, les assurés ont pris une série de précautions qui ont rejailli sur la sinistralité. » Toute la difficulté est de bien cibler les envois pour éviter d’engorger les messageries ou d’interpeller pour rien.

Chez Covéa, « les actions de prévention concernent principalement des professionnels. Pour les particuliers, elles sont réalisées à l’occasion des vagues de froid, ce qui permet de mettre en oeuvre des mesures de précaution simples, et d’éviter ainsi le sinistre ou d’en réduire le coût indemnitaire », explique Charles Dumartinet, directeur du pôle risques majeurs de Covéa.

Le groupe ne prévoit pas de diffuser des messages de prévention auprès du grand public concernant les inondations et la tempête, considérant que ces risques sont trop anxiogènes et aléatoires. La société envisage toutefois de relayer, via une application pour portable, les messages de Météo France, de Vigicrues et de Predict. Sans prendre la parole elle-même. « Nous sommes attentifs à ne pas empiéter sur la mission de service publique pour certaines alertes relevant de la compétence des préfets ou des maires », justifie Charles Dumartinet.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Angular JS (F/H)

Postuler

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de service d'assurance en matière de frais de santé pour l'EPA Sénart.

EPA de la Ville Nouvelle de Sénart

14 novembre

77 - EPA DE SENART

Prestations d'assurance - Dommages aux biens et risques annexes.

Ville du Tampon

14 novembre

974 - LE TAMPON

RENOUVELLEMENT DU CONTRAT-GROUPE D'ASSURANCE STATUTAIRE DU CENTRE DE GESTION DE LA ...

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de Cayenne

14 novembre

973 - CDG 973

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L’alerte sms , un classique qu’il faut savoir doser

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié