L'appel du grand large

L'engouement des acteurs de l'assurance pour la voile ne se dément pas. Explications sur ce phénomène alors que les pontons évoquent l'arrivée d'un nouveau sponsor de ce secteur.                                                                                                                                     

Dimanche 6 avril au matin, port de Concarneau. Quinze voiliers effectuent les derniers préparatifs avant de s'élancer pour une « régate » de 3 890 milles, à destination de Saint-Barthélemy, aux Antilles. Dans quelques heures, André Renaudin, directeur général du groupe AG2R-La Mondiale donnera le coup d'envoi de la transat éponyme. Depuis la première édition en 1992, le groupe de protection sociale est le partenaire titre de cette course en double. Mais il est loin d'être le seul représentant du monde de l'assurance : sur la ligne de départ de cette 12e Transat AG2R-La Mondiale figurent les bateaux Generali et Skipper Macif.

Une question d'image et de valeurs

Les assureurs aiment la voile, et pas seulement parce que l'assurance est née sur l'eau ou qu'ils y retrouvent le poids des aléas qui fait leur métier. « C'est un axe de communication exceptionnel. Traverser l'Atlantique sur un voilier ne sera jamais anodin. C'est une aventure qui séduit le public », explique Jean-Pierre Champion, président de la Fé-dération française de voile et... ancien agent général.

Une belle aventure sportive où le sponsor est obligatoirement cité. Retombées médiatiques assurées. Depuis sa première transat, AG2R-La Mondiale, qui s'est également engagé entre-temps dans le cyclisme, a vu son taux de notoriété au sein de la population passer de 2% à 70%. Les pontons sont noirs de monde les jours de départ des grandes courses. « Selon les études d'image, la voile apparaît comme protégée de toutes les affaires : ni violence ni dopage ni trucage », relève Gary Tribou, directeur du master professionnel de marketing et gestion du sport de l'université de Strasbourg. « Elle bénéficie d'un capital de rêve et de sympathie comme aucun autre sport », complète Michel Desjoyeaux, alias « le professeur », l'un des navigateurs français les plus titrés.

Une bonne médiatisation, mais également le souci des « valeurs », affirment en coeur les sponsors. « Les valeurs que porte la voile entrent totalement en résonance avec celles d'April, l'audace et la confiance », insiste Maya Raimbaud-Cayon, directrice de la communication du courtier lyonnais. « Il s'agit d'un vecteur de communication qui se différencie dans un paysage très encombré. La voile est synonyme de solidarité, de courage, d'humilité, ce qui correspond bien à l'image de la mutuelle », complète Jean-Bernard Le Boucher, directeur des activités mer de la Macif. Un sponsoring de valeurs et de messages lorsque Generali, qui a lancé le premier Observatoire des femmes dans l'assurance, annonce le recrutement d'une navigatrice, Isabelle Joschke, dans son équipe de skippers.

Fédérer les équipes

Et le tout moyennant un très bon « rapport qualité-prix », soulignent plusieurs interlocuteurs. Certes, les investissements ne sont pas négligeables. Generali comme Macif annoncent des budgets d'environ 500 000 € par an pour le circuit du Figaro. La facture est un peu plus « salée » pour le Vendée Globe, où il faut compter entre 8 et 10 M€ sur quatre ans pour prétendre accéder au palmarès. Si la compétition au large est pleine d'aléas, là aussi, les moyens contribuent à la victoire. Ainsi, Groupama n'a pas lésiné pour décrocher un palmarès hors pair, avant de devoir réduire la voilure.

Si les retombées médiatiques peuvent être chiffrées en surface publicitaire, il s'avère impossible de quantifier les effets de ce sponsoring en interne. Yvon Breton, directeur général délégué d'AG2R-La Mondiale, se dit convaincu que le sponsoring sportif a joué « un rôle d'accélérateur dans le rapprochement entre les équipes » d'AG2R et de La Mondiale. « C'est un engagement très fédérateur », approuve Marie-Christine Lanne, directrice de la communication et des engagements sociétaux de Generali, qui dresse un certain parallèle avec les challenges de la compagnie d'assurances : « La course au large, c'est un objectif, une stratégie, une équipe. »

Durant la course, intranet et réseaux sociaux sont mobilisés pour informer les salariés de la position du bateau « maison ». « En pleine Transat Jacques-Vabre, nous avons réalisé des vacations avec le skipper Lionel Regnier. Les équipes ont pu poser des questions en direct », se souvient Lionel Boismery, directeur général d'April Marine. Il est bien loin le temps où Éric Tabarly franchissait en tête, à la surprise générale, la ligne d'arrivée de la Transat anglaise. Grâce aux nouvelles technologies, voire à l'utilisation d'un bateau suiveur, comme dans la Transat AG2R-La Mondiale, la course se vit au quotidien. « C'est une évolu-tion positive, qui favorise le partage de l'aventure », estime Lionel Boismery. Attention toutefois, prévient Gary Tribou, à ce qu'une couverture médiatique trop poussée « ne vienne rompre un peu la magie de cette aventure ».

GROUPAMA : Le palmarès

Le groupe mutualiste affiche l'un des plus beaux palmarès de la voile. Sous ses couleurs, Franck Cammas a notamment remporté, depuis 1998, trois fois la Transat Jacques-Vabre, une Route du Rhum, une Transat Québec Saint-Malo, un Trophée Jules-Verne et la Volvo Océan Race. Les difficultés financières de Groupama en 2011 l'ont conduit à diviser par trois son budget ; Franck Cammas a signé jusqu'en 2015 pour un programme recentré sur le Tour de France à la voile et la classe C.

MACIF : Le formateur

Première participation au Vendée Globe 2012-2013, victoire retentissante aux Sables-d'Olonne et le titre de meilleur sponsor 2013. Ne parlez pas à Macif de chance du débutant : le skipper François Gabart est issu de son programme skipper Macif lancé en 2008 sur le circuit Figaro Bénéteau, qui perdure aujourd'hui avec Fabien Delahaye et Yoann Richomme. Le surdoué de 29 ans participera à l'automne à la Route du Rhum, avant de prendre les commandes de son nouveau trimaran géant de 100 pieds.

GENERALI : Le pionnier

Depuis 1975, Generali n'a cessé de financer la voile. La compagnie s'est toujours investie dans le Circuit Figaro, et sponsorise même une année sur deux l'une des épreuves en Méditerranée, la Generali Solo. Ce pionnier de l'assurance plaisance a également participé à deux reprises au Vendée Globle, en 1989-1990 avec Alain Gauthier et en 2008-2009 avec Yann Eliès, victime d'un terrible accident.

APRIL : Le nouveau venu

Après huit ans d'un partenariat modeste entre April Marine et le skipper Lionel Regnier, le courtier lyonnais a décidé de passer la vitesse supérieure. Quinze sociétés du groupe, installées en France et à l'étranger, ont décidé de sponsoriser le team « 400 mille sabords » pour un programme incluant la Transat Jacques-Vabre en 2013 et la Route du Rhum, qui doit s'élancer de Saint-Malo au mois de novembre prochain.

AG2R-LA MONDIALE : Le fidèle

Le groupe de protection sociale est le sponsor titre de la Transat qui porte son nom depuis la première édition de cette course en 1992. AG2R- La Mondiale a été séduit par cette transat originale, qui se court tous les deux ans en double, sans assistance météo et sur des bateaux strictement identiques. Des duels homériques à l'arrivée et des vainqueurs bourrés de talents (Michel Desjoyeaux, Jean Le Cam, Roland Jourdain...) ont fait le succès de cette épreuve.

À lire aussi sur www.argusdelassurance.com

  • Voile : Macif a pris la bonne vague
  • Transat AG2R-La Mondiale : la fidélité d'un sponsor
  • Alain Gauthier sous les couleurs de Generali
  • Groupama réduit la voilure

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 avril 2021

ÉDITION DU 23 avril 2021 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

Cabinet DAUBRIAC ET LETRON

Gestionnaire Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L'appel du grand large

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié