L'Argus factory casse les codes

L'Argus factory casse les codes
Les ateliers collaboratifs (5, 7, 9) et les conférences plénières de L’Argus factory ont accueilli près de 350 personnes en deux jours (3). Hugo Mercier (6), le cofondateur de la start-up française Dreem, et Anna Stépanoff (2), la fondatrice de Wild Code School, sont montés sur scène pour évoquer leur business model disruptif. Noam Shapira, le CEO de l’assurtech Setoo (4), a aussi partagé son expérience en matière d’innovation. Quant à Bernard Spitz (10), le président de la FFA, il a rappelé que face à un monde en constante transformation, l’assurance avait toujours su se « régénérer » et se « réinventer ».

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Pour sa première édition, l’événement entièrement consacré à la transformation du monde de l’assurance n’a pas manqué ses débuts.

On se souvient toujours des premières fois. En l’occurrence, les quelque 350 participants à L’Argus factory n’oublieront certainement pas la première édition de cet événement intégralement consacrée à la transformation dans le monde de [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

Assistra

Chef de Parc Automobile H/F

Postuler

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L'Argus factory casse les codes

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié