L’assurance européenne va continuer à se désendetter (Moody's)

L’assurance européenne va continuer à se désendetter (Moody's)

Selon l'agence de notation Moody’s,  une hausse rapide des taux d’intérêts pourrait nuire à certains marchés de l’assurance, comme la France ou l’Italie.

A en juger par les récentes annonces de Generali, Aegon ou encore Aviva, la tendance au deleveraging dans l’assurance européenne se poursuit. C’est l’une des conclusions à laquelle est parvenue l’agence de notation Moody’s à l’occasion d’une journée de conférence, à Londres, le 14 novembre dernier, sur le thème de l’assurance. Antonello Aquino, vice-président senior spécialisé dans les institutions financières au sein de l’agence, a identifié plusieurs raisons à la poursuite du désendettement des assureurs : «Les directions des compagnies d’assurance se montrent aujourd’hui beaucoup plus prudentes dans la gestion du capital que par le passé en préférant rembourser la dette plutôt que de reverser des dividendes importants», ajoutant que «outre la difficulté de naviguer dans un environnement à faibles taux d’intérêts, les assureurs enregistrent actuellement des niveaux de rentabilité qui ne sont plus que la moitié de ce qu’ils étaient avant la crise financière».

Les faibles taux d'intérêt compriment les rendements des assureurs

La faiblesse des taux d’intérêt, qui comprime à l’heure actuelle les rendements des assureurs, impacte les acteurs européens : selon Moody’s, l’écart d’appariement entre les différents acteurs fait peser plus ou moins de risques sur les assureurs. Avec un ratio moyen élévé de 90%, le marché de l’assurance vie allemand est ainsi plus à même d’enregistrer de très fortes pertes si les rendements des placements restent en dessous de 2,6%.

Mais une hausse rapide des taux ne serait pas forcément sans risque non plus pour le secteur, estime de son coté Simon Harris, directeur général au sein du département institutions financières de Moody’s. Selon lui, une telle éventualité pourrait créer une incitation à racheter les contrats d’assurances. Or, dans des pays comme la France ou encore l’Italie, où le taux de rachat reste traditionnellement bas, les risques de pertes demeurent importants pour les assureurs. «Une augmentation en douceur des taux serait sans doute le meilleur des scénarios pour les assureurs-vie mais l’impact sur les taux de rendements pourrait ne pas être immédiat», conclut Simon Harris.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 octobre 2019

ÉDITION DU 11 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation de services d'assurances

Ville de Solliès Toucas

14 octobre

83 - Solliès-Toucas

Passation d'un marché d assurance protection sociale des sapeurs pompiers volontair...

SDIS de la Meurthe et Moselle Sce Départ. d'Incendie et de Secours

13 octobre

54 - ESSEY LES NANCY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L’assurance européenne va continuer à se désendetter (Moody's)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié