L'assurance modifie le modèle des opérateurs funéraires

L’activité des professionnels du funéraire « dépendra de plus en plus à l’avenir des assureurs », estime Vincent Desruelles, auteur de l’étude "Services funéraires et assurances obsèques à l'horizon 2013" publiée le 29 mars par Xerfi-Precepta. Pourtant, les contrats en prestations qui associent un assureur à un prestataire funéraire représentent pour le moment seulement 26% du marché de l’assurance obsèques qui totalise 3 millions de contrats fin 2011, l’essentiel du marché étant constitué de contrats en capital.

Marges confortables

« Le chiffre d’affaires des opérateurs funéraires progressera de 1% en 2012 et de 1,5% en 2013 », prédit l'étude, contre 3% en moyenne par an sur la décennie 2000. Cette stagnation s’explique par les difficultés de pouvoir d’achat des Français et de la croissance du nombre des crémations. Même si le taux de marge opérationnelle de la profession (8%) et son retour sur fonds propres (14,8%) resteront confortables, cette tendance fera émerger des stratégies discount de la part des opérateurs funéraires, à l’image de Roc-Eclerc et du Choix Funéraire.

Croissance moindre

D’après la FFSA, qui vient de publier ses statistiques 2011, le marché cumulé des deux types de contrats obsèques (en prestations et en capital) poursuit sa croissance (+7% de contrats vendus en un an et une collecte en progression de 4%), mais à un rythme moindre qu’en 2010 (+10% et +5% respectivement) et que les années précédentes. Il couvre environ 20% de la population française de plus de 60 ans.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurance

Fondation de Selves

20 août

24 - Sarlat-la-Canéda

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L'assurance modifie le modèle des opérateurs funéraires

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié