L’instance d’évaluation de la filière renouvelée

L’instance d’évaluation de la filière renouvelée

L’évaluation de l’équilibre économique de la filière des véhicules hors d’usage est renouvelée pour une durée de 5 ans !

Le décret n° 2018-728 du 21 août 2018 relatif à l’instance d’évaluation de l’équilibre économique de la filière des véhicules hors d’usage prévu à l’article R. 543-157-1 du code de l’environnement vient renouveler cette instance pour une durée de cinq ans à compter du 4 septembre 2018.

Pour rappel, cette instance est composée de treize membres représentant l’État, les constructeurs automobiles, les centres VHU agréés et les broyeurs agréés. Un représentant de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (l’Ademe) et un représentant des entreprises d’assurances participent aux délibérations avec voix consultatives.

Évaluation de l’équilibre économique de la filière

L’objectif de cette instance est donc d’évaluer chaque année l’équilibre économique de la filière des véhicules hors d’usage au regard des dispositions de l’article R. 543-157 du code de l’environnement qui dispose que « les centres VHU agréés membres d’un réseau mis en place par un producteur conformément à l’article R. 543-156-1, ainsi que les centres VHU agréés indépendants, ne peu­vent facturer aucuns frais aux détenteurs qui leur remettent un véhicule hors d’usage à l’entrée de leurs installations à moins que le véhicule soit dépourvu de ses composants essentiels ».

Assumer le recyclage des VHU

Également, cette instance est chargée d’évaluer la situation de la filière au regard des objectifs de réutilisation et de valorisation (85 % des véhicules traités), ainsi que de réutilisation et de recyclage (80 %) fixés par l’article R. 543-160 du code de l’environnement.

Pour réaliser toutes ces évaluations, l’instance s’appuie sur une analyse économique des données comptables de l’activité relative à la gestion des véhicules hors d’usage des centres VHU agréés et des broyeurs agréés, qui est réalisée chaque année par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (arrêté du 22 août 2013). Il s’avère alors qu’« en cas de constatation d’un déséquilibre économique ou d’un risque de ne pas voir les objectifs atteints ou d’un nombre élevé de véhicules mentionnés aux articles L. 541-21-3 et L. 541-21-4 dans les collectivités d’outre-mer où le code de l’environnement s’applique, elle en informe les ministres chargés, respectivement, de l’Environnement et de l’Industrie et propose des mécanismes correcteurs adaptés dans les conditions prévues aux articles R. 543-158 et R. 543-158-1 » (C. envir. R. 543-157-1).

Emploi

Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)

Expert Engins de chantier (H/F)

Postuler

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

PRESTATION D'ASSURANCE PREVOYANCE.

Grand Port Maritime de la Réunion

22 octobre

974 - LE PORT

Assurance automobile et risques annexes.

Conseil Départemental du Val d'Oise

22 octobre

95 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

MARCHE D'ASSURANCES POUR LA COMMUNE DE GOUSSAINVILLE.

Ville de Goussainville

22 octobre

95 - GOUSSAINVILLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L’instance d’évaluation de la filière renouvelée

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié