La Cour des comptes épingle la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d'assurance vieillesse des libéraux

La Cour des comptes épingle la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d'assurance vieillesse des libéraux

Nouveau coup dur pour les libéraux. Un mois après avoir été impactée par la réforme des retraites, la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse des professions libérales (Cipav) est cette fois-ci dans le viseur de la Cour des comptes.

Un plan de redressement immédiat

Dans un document dévoilé le 11 février, la Cour épingle en effet, sur 82 pages, la gestion de la Cipav, qualifiée de «désordonnée», avec «un service aux assurés déplorable». Cette caisse – chargée de gérer les retraites complémentaires et l’invalidité/décès des architectes, professionnels de conseils, ingénieurs ou encore auto-entrepreneurs – comptait, en 2012, 540 000 affiliés. «Le règlement des dysfonctionnements multiples et particulièrement lourds de conséquences qui affectent les assurés doit être placé au premier rang des priorités et faire l’objet d’un plan de redressement immédiat», alerte notamment la Cour.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La Cour des comptes épingle la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d'assurance vieillesse des libéraux

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié