[DOSSIER] Le top 30 de la santé 4/4

La hiérarchie encore bousculée

Changements sur le podium, fusions laissant des places à quatre entrants, la recomposition du marché se poursuit à grande vitesse. Les acteurs du Top 30 représentent désormais 80% du marché de la complémentaire santé.

Beaucoup de changements dans l'édition 2012 du Top 30 de la santé. Tout d'abord sur le podium, l'union Harmonie mutuelles ravit la deuxième place à Groupama, grâce à sa croissance externe. En 2011, elle a accueilli trois nouvelles composantes (Sphéria Val de France, Santévie et Mare-Gaillard). Le premier groupe mutualiste français, engagé cette année dans une démarche de fusion, est aussi le premier acteur, toutes familles confondues, à franchir la barre des 2 Md€ de cotisations encaissées en affaires directes, hors activité de réassurance. L'impact de cette dernière est sensible surtout chez Axa (1,3 Md€) et, dans une moindre mesure, chez quelques groupes paritaires et assureurs. Et Harmonie mutuelles n'a certainement pas terminé sa croissance externe.

Dans le Top 10, la concentration se fait aussi sentir avec l'entrée d'Humanis, issu de la fusion des groupes Aprionis et Vauban-Humanis, et de Covéa, qui consolide maintenant ses comptes au niveau de la Sgam (Apgis, Maaf, MMA, GMF). Ces mouvements laissent la place à quatre entrants, deux mutualistes [l'union mutualiste de groupe (UMG) de la fonction publique Intériale et la nordiste Apreva], le groupe paritaire Mornay (qui gagnera quelques places l'an prochain grâce à sa fusion cette année avec D&O) et Aviva assurances. À noter aussi, deux fusions qui n'ont pas d'impact direct sur le classement, chez Adréa et Eovi, qui apparaissaient déjà en tant qu'unions mutualistes.

En tout état de cause, la concentration devient sensible dans l'univers de la complémentaire santé. Les dix premiers acteurs de notre classement pèsent 17,2 Md€ (en brut de réassurance et d'acceptation), soit environ 15 Md€ hors taxes (1). Un chiffre qui correspond à la moitié des 30,6 M€ déclarés l'an dernier au Fonds CMU par les organismes complémentaires.

Moins de croissance en 2011

De même, les acteurs du Top 30 pèsent 28,23 M€, soit 24,57 Md€ hors taxes, soit 80% du marché global ! Pour nos lecteurs les plus avertis, signalons que le Fonds CMU octroie 50% du marché aux 28 premiers acteurs, mais qu'il les recense d'une manière différente (il distingue, par exemple, les institutions paritaires au sein des groupes paritaires ou les différentes caisses de Groupama). Sachant que le Top 30 de la santé, dans la configuration actuelle du tableau, englobe plusieurs dizaines de mutuelles adhérentes à des unions mutualistes ou adossées à des groupes, on peut estimer qu'il reste entre 350 et 400 acteurs, toutes familles confondues, qui totalisent 6 Md€ de cotisations. Par rapport aux autres marchés de l'assurance, la complémentaire santé reste tout de même très atomisée !

Enfin, cette année, la progression du chiffre d'affaires est plus difficile à mesurer que par le passé. En effet, 2011 a été marquée par de fortes hausses de cotisations, imputables aux taxes (application au 1er janvier 2011 d'un taux de 3,5% de TSCA sur les contrats solidaires et responsables, doublé à 7% au 1er octobre) et à la hausse des dépenses de santé. Hors effet taxes, tout indique que la croissance se tasse. Un phénomène de descente en gamme, c'est-à-dire la propension de certains clients individuels à souscrire des garanties inférieures du fait de la pression des coûts, est évoqué par des assureurs. Pourtant, il n'est pas avéré et reste, pour l'instant, limité à certains portefeuilles, qui comptent les assurés les plus fragiles socialement.

1. 7% de taxe sur les conventions d'assurance et 6,27% de taxe CMU.

LE CHOIX DU « TTC »

  • Quelles données retenir pour le Top 30 de la santé 2012 ?

L'Argus de l'assurance a fait le choix de demander aux acteurs concernés des chiffres toutes taxes comprises. Effectivement, les contrats complémentaires santé, ou plus exactement les contrats solidaires et responsables, qui constituent l'essentiel de la collecte, sont désormais assujetis à une taxation globale de 13,27%, à savoir l'addition de la taxe CMU, dont le taux s'élève à 6,27% et de la taxe spéciale sur les conventions d'assurance (TSCA), au taux de 7%. Cette option en faveur du TTC nous a semblé refléter davantage une vision « marché », dans le sens où elle traduit bien l'effort financier des assurés pour leur couverture santé. Par ailleurs, elle permet plus facilement d'établir les variations avec l'année antérieure. La solution du hors taxes aurait exigé un retraitement des chiffres 2010, l'actuelle taxe CMU ayant alors la forme juridique d'une contribution inclue dans le chiffre d'affaires. Une opération incontestablement source d'erreurs qui aurait pu altérer la fiabilité du classement.

LA RÉDACTION

MÉTHODOLOGIE

  • Le périmètre retenu est celui de l'activité complémentaire santé 2011, en France, des sociétés d'assurances, bancassureurs, des mutuelles d'assurances, des groupes de protection sociale, des mutuelles et des unions de mutuelles. Pour tous les acteurs, le périmètre et la période concernés sont les mêmes que pour les états réglementaires. Le classement Top 30 de la santé est réalisé sur la base des cotisations de frais de soins brutes de réassurance et brutes d'acceptations. Il est établi à partir des réponses aux questionnaires envoyés par l'Argus de l'assurance aux organismes complémentaires d'assurance maladie.

Emploi

InterEurope AG European Law Service

Gestionnaire Sinistre H/F

Postuler

AON

Directeur de Clientèle Affinitaire (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Externalisation des opérations de contrôle "Lutte Contre le Blanchissement et le Fi...

Action Logement Services

16 janvier

75 - ACTION LOGEMENT SERVICES

Ce marché consiste en la mission d'audit des comptes du prestataire de services de ...

Direction de l'aviation civile

16 janvier

75 - MINISTERE DES ARMEES

Assurance construction.

EPSM Val de Lys Artois

16 janvier

62 - ST VENANT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La hiérarchie encore bousculée

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié