La lente mue de la communication financière (Spécial Solva 2)

La lente mue de la communication financière (Spécial Solva 2)
Mazars Maxime Simoen, associé chez Mazars

L’entrée en vigueur de Solvabilité 2 introduit un nouveau langage pour les assureurs et les investisseurs. Une communication financière, sans indicateurs normés, dont les approches et les référentiels sont encore marqués par une profonde hétérogénéité.

Nouvelle réglementation, nouvelle langue et nouveaux indicateurs ? L’entrée en vigueur de Solvabilité 2 depuis le 1er janvier 2016 bouscule les règles de la commu­nication financière. Nombreux sont les acteurs du secteur, en particulier les groupes cotés, à s’inter­roger sur les indicateurs et les paramètres de la directive à privilégier pour communiquer auprès des investisseurs et des parties prenantes (analystes financiers, auditeurs…). Six mois après son entrée en vigueur, le marché continue de chercher les bonnes « métriques » dans un pilota­ge économique désormais en trois dimensions : croissance, renta­bilité et solvabilité. « L’information est plus riche qu’auparavant. L’avène­ment de Solvabilité 2 conduit à publier des indicateurs qui permet­tent de mieux comprendre les risques des acteurs », explique Maxime Simoen, associé chez Mazars. Et d’ajouter : « Dans le détail, les groupes les plus matures établissent un lien plus évident entre ratios S2, sensibilité aux paramètres financiers, et politique du management en matiè­re de gestion du capital et de versement de dividendes. »

À ce stade, trois pratiques de marché peuvent encore se dessiner. Première hypothèse : la majorité a raison, et c’est l’indicateur utilisé par le plus grand nombre – une fourchette de ratio Solvabilité 2 cible ? – qui devient la référence. Deuxième hypo­thèse : celui qui parle le plus fort a raison. En la matière, les grands leaders européens sont suscep­tibles de donner le « La », par exemple en imposant une communication très marquée par les indicateurs de cash flows. Troisième hypothèse : un tout autre paramètre entre en jeu, celui de la norme IFRS 4 Phase 2. Ce scénario dépend essentiellement de la date à laquelle la nouvelle norme comptable sera appli­quée. Il existe encore beaucoup d’incertitudes mais selon le dernier calendrier connu, une publication de la norme est attendue courant 2016, avec une entrée en vigueur en 2020. Ce mouvement de réconciliation entre IFRS et S2 est déjà à l’œuvre chez certains acteurs du marché à l’image de Generali.

Méthodologie

  • Le cabinet Mazars a passé au crible les rapports annuels et documents de référence de 16 groupes d’assurance et de réassurance européens sur la base des exercices 2015, dont 14 soumis à la directive Solvabilité 2.
  • Composition du panel : Generali, Allianz, Legal & General, Axa, Swiss Life, CNP Assurances, Aviva, Scor, Aegon, Mapfre, Zurich, Groupama, Prudential, Old Mutual, Ageas et Munich Re.

Revoir les curseurs

Reste que le maniement de ces nouveaux indicateurs, à mettre en regard du degré d’appétence au risque de l’entreprise et des actions du management, requièrent encore un certain rodage chez les assureurs, le temps qu’une culture de place émerge.

Y compris chez les analystes encore rompus aux anciens indicateurs de performance : RaRoc (Risk adjusted Return on capital) et résultat opérationnel. Cela dit, rien n’indique que ces paramètres seront effacés avec Solvabilité 2, bien au contraire, puisque bien utilisée, la directive doit conduire à une approche assez similaire de rentabilité des capitaux investis ajustés du risque. Toutefois, au-delà du nouveau référentiel d’indi­cateurs en 3D, les assureurs devront être en capacité d’intégrer une dimension prospective à leurs publications. « Nous avons bien la photo de la situation et des sensibilités à fin 2015, mais pas de projection sur plusieurs années, ce qui nous semble une information pertinente dans l’environnement de taux actuel. À partir de 2016, nous pensons que cela sera intégré dans la communication des groupes », anticipe Maxime Simoen. La quatrième dimension, en somme.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation d'assurance

Amiens Aménagement

18 octobre

80 - Amiens

Prestations de services d'assurances IARD pour une durée de 4 ans.

Ville de L'Ile d'Elle

18 octobre

85 - L'ILE D'ELLE

SERVICE D'ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES.

Communauté de Communes du Savès

18 octobre

32 - LOMBEZ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La lente mue de la communication financière (Spécial Solva 2)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié