La Maif accélère son développement dans l'assurance de personnes

La Maif accélère son développement dans l'assurance de personnes

« Nous avons toujours évité la croissance externe et, faute de taille critique, les investissements à l’international. Les difficultés que rencontre Groupama nous démontrent que bien nous en a pris. » Pour Roger Belot, le PDG de la Maif, la priorité est à la modernisation interne de l'entreprise. La mutuelle entend accélérer sa diversification notamment vers les produits financiers. « Nous souhaitons être moins dépendant de l’IARD », a expliqué Pascal Demurger, directeur exécutif de la Maif, devant quelques journalistes. Aujourd’hui, la mutuelle réalise 75% de son chiffre d’affaires en IARD et 25% en assurance de personnes.

 

Des delegations locales plus visibles

Le grand chantier de réorganisation, qui doit la conduire à « être plus compétitive, et plus visible », devrait s’achever en 2015. Il s’agit de faire basculer le traitement des dossiers sinistres sur des plates-formes téléphoniques qui seront spécialisées dans la déclaration, la gestion de sinistres simples ou plus complexes. Les délégations locales seront désormais dédiées au face-à-face pour le conseil et la vente. Elles devraient bénéficier d’emplacements visibles dans les centres-villes, et compter des équipes de 5 à 10 personnes, là où une vingtaine de collaborateurs travaillent actuellement. « Nous sommes le numéro un de la relation à distance, c’est notre point fort », a rappelé Pascal Demurger. Outre les départs naturels, une partie des effectifs actuellement présents dans ces délégations (un peu plus de 3 000 collaborateurs dans 150 délégations locales), devraient être orientés vers les plates-formes téléphoniques

 

Aucun licenciement

La Maif rappelle qu’elle s'est engagée auprès de ses salariés à ne procéder à aucun licenciement dans le cadre de cette réorganisation du réseau, et que les mutations géographiques seraient menées sur la base du volontariat. Cette réorganisation a, pourtant, suscité un mouvement de grève, le 8 décembre à l’appel de Force Ouvrière, avec une forte mobilisation à l’agence de Villers-les-Nancy où près de 80% des 28 agents se sont mobilisés. Au plan national, le taux de gréviste s’est élevé à 10%, selon la direction.

 

Un tiers des effectifs au siège

Avec ce programme, la mutuelle niortaise estime faire une économie en termes d’embauches : « Si nous restions dans la configuration actuelle, nous devrions recruter plus de 800 personnes pour faire face à notre développement. Nous nous limiterons à 150 embauches d’ici 2015 dans le cadre de cette nouvelle organisation du réseau », a détaillé Pascal Demurger. Le chantier devrait se poursuivre également au siège qui compte actuellement près de 2 000 salariés, soit près d’un tiers des effectifs.

Au final, ce nouveau plan d'organisation du groupe Maif représente un investissement de plus de 100 M€. Et devrait générer une économie annuelle du même montant (100 M€) dès 2015, en parallèle, d'une « amélioration de la qualité du service rendu aux sociétaires », souligne Roger Belot.

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

La Maif accélère son développement dans l'assurance de personnes

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié