La Maif quitterait la Sgam Sferen

La Maif quitterait la Sgam Sferen
De gauche à droite : Gérard Andreck, président de la Macif, Roger Belot, président de la Maif et Daniel Havis, président de la Matmut.

La Maif, en passe d'achever son plan stratégique 2008-2014, pourrait reconsidérer son avenir au sein de Sferen, la Sgam commune avec Macif et Matmut. Aucune décision ne devrait être prise d'ici l'été.

Quatre-vingts ans sonnerait-il comme l’âge de l’indépendance pour la Maif ? Alors que la mutuelle des instituteurs célébrait en grande pompe, mercredi 8 avril, son 80e anniversaire, des sources internes à Sferen ont indiqué à l’Argus de l’assurance une «sortie possible» de la Maif de la société de groupe d’assurance mutuelle (Sgam) commune avec la Macif et la Matmut. Une information qui fait suite à la révélation de la Lettre de l’assurance. Selon ces mêmes sources, cette sortie pourrait même intervenir «d’ici à la fin de l’année». Mais, pour l'heure, aucune des mutuelles adhérentes n'a souhaité s'exprimer officiellement sur cette rumeur de presse.

L’ACPR examine le cas des Sgam

Les atermoiements de la Maif pourraient coïncider avec les réflexions réglementaires actuellement en cours à l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) sur la notion de groupe. L’ACPR se demande notamment si la Sgam, au même titre que les autres formes juridiques d’unions (dont les unions de mutuelles), doivent être considérées comme des groupes à part entière sous le régime Solvabilité 2. Pour l’heure, si le régulateur n’a pas tranché sur cette question des liens de solidarité financière de ces unions, sa position devrait orienter le positionnement à terme de la Maif.

Rien n’est encore tranché

De là, découlent deux scénarios plausibles, dont un premier où la Sgam n’est pas reconnue comme groupe sous Solvabilité 2. Dans ce cas de figure, la Maif pourrait rester dans Sferen sans contraintes en termes de transfert de gouvernance et de mise en commun de moyens avec les mutuelles soeurs. Autrement dit, il s'agit de conserver la logique fédératrice de Sferen. Cette logique s'oppose à celle, intégratrice, de Covéa (MMA, Maaf, GMF), qui correspond à un deuxième scenario où la Sgam est considérée comme un groupe sous Solva 2. En conséquence de quoi, Maif pourrait alors prendre la décision de quitter le giron de la Sgam et opter pour une stratégie d’autonomie. D’autant que Pascal Demurger, son directeur général, a rappelé son «attachement à l’identité spécifique de la Maif» et la nécessité de se «différencier à l’heure des nouveaux défis et des changements de société».

La Maif peu encline à l’intégration

Seule certitude : cinq ans presque jour pour jour après le lancement de Sferen, les trois mutuelles affiliées n’avancent pas à l’unisson. Des sources internes évoquent d’ailleurs le manque d’appétence de la Maif à pousser plus loin les liens de solidarité avec Macif et Matmut : «Juridiquement, cela n’a jamais collé. Nous ne les comprenons pas.» Il faut dire que depuis la mise en œuvre de Sferen réparation, en février 2013, le réseau commun de réparateurs, et plus récemment la fusion des réseaux d’experts, les partenariats à trois se sont faits rares. En février dernier, la Macif et la Matmut ont conclu une alliance en assurance responsabilité civile et dommages aux biens sur le marché des professionnels et des entreprises. Selon les termes de l’accord, la Macif entrera à hauteur de 40% dans le capital de Matmut Entreprises, qui a été rebaptisée Inter Mutuelles Entreprises.

Le rapprochement entre Maif et Matmut sur la vie enterré

Pire, le projet de cession du portefeuille assurance vie de Matmut à Maif, au point mort depuis un an, est désormais enterré. Et ce, alors que Daniel Havis, président de la Matmut et de Sferen, indiquait à l'Argus, en avril 2013, que «la solution doit se trouver dans Sferen». Et ce dernier d’ajouter : «Dans l'environnement complexe qui est le nôtre, je souhaite que l'on passe la vitesse supérieure. La Sgam Sferen ne doit pas se limiter à des coopérations ponctuelles. Il convient de réfléchir, après une phase de développement d'opérationnalités correspondant aux objectifs initiaux (achats hors assurance, réseau de réparateurs agréés), à d'autres formes d'engagements réciproques.»

Cette déclaration d’intention pourrait bien rester au point mort. A moins que Matmut et Macif ne décident de poursuivre leurs rapprochements au sein de Sferen ou en dehors. Une option clairement posée sur la table, selon nos informations. «Sferen n’est pas tout», rappelait par le passé Gérard Andreck, président de la Macif.

Statu quo jusqu’à l’été

Quoiqu’il arrive, la Maif ne devrait pas prendre de décision concernant son avenir au sein de la Sgam avant la tenue de son assemblée générale, le 30 mai prochain, et la passation des pouvoirs entre son président, Roger Belot et Dominique Mahé, son successeur. De son côté, Sferen tiendra son assemblée générale fin juin. Reste que si la Maif retient l’option d’une sortie de la Sgam, celle-ci «doit se faire au plus vite», murmure-t-on au sein de Sferen. Une mise au pied du mur à peine déguisée.

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

La Maif quitterait la Sgam Sferen

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié