La Mutualité française PACA inquiète pour l'avenir des centres de santé

La Mutualité française PACA inquiète pour l'avenir des centres de santé
Jean-Paul Benoit, président de la Mutualité française PACA. © © Jean-Christophe Barla

Président de la Mutualité Française Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), Jean-Paul Benoit fustige l'inaction de l'Etat face à la fragilisation financière des centres de santé, menaçante pour l'accès aux soins : «Sur le Grand Conseil de la Mutualité, l'Etat n'a pas été à la hauteur. Alors que les créanciers privés ont fait un effort, que la Région PACA a apporté son aide et que le département des Bouches-du-Rhône s'apprête à voter la confirmation de son engagement financier, il n'a toujours pas apporté un seul euro. L'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS), saisie pourtant par la ministre, a procédé à un état des lieux sérieux des centres de santé en France et formulé des propositions concrètes*. Mais il n'y a pas le moindre signe d'un début d'essai d'une réalisation. Ce n'est pas acceptable. L'Etat portera la responsabilité des difficultés des centres de santé des Bouches-du-Rhône ou d'ailleurs.»

Déception sur le PLFSS 2014

A l'occasion d'un point qu'il effectue chaque année, à Marseille, en amont de la discussion du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), Jean-Paul Benoit a confié sans langue de bois son inquiétude sur le devenir de centres «dont beaucoup souffrent financièrement, voient leurs déficits régulièrement comblés par les municipalités, voire disparaissent malgré les aides publiques. Même quand ils sont gérés avec rigueur, certaines missions ne sont pas financées. Il faut mettre en oeuvre les recommandations de l'IGAS». Sa déception est également grande sur les différentes options prises par le gouvernement dans ce PLFSS 2014, d'autant plus que François Hollande, déjà président de la République, avait pris des engagements clairs à Nice, en octobre 2012, lors du Congrès national de la Mutualité Française, sur l'amélioration de l'accès aux soins pour tous : «Aujourd'hui, un Français sur trois renonce à des soins, faute d'argent, mais aucune perspective n'est tracée, lâche-t-il. Les promesses sont effectuées par opportunisme. Cette déliquescence de la prise de responsabilité publique est sidérante, pour ne pas dire affolante. C'est un problème pour la crédibilité de l'Etat. Quand les engagements ne sont pas tenus, on pousse à la désespérance».

Les Centres de santé : situation économique et place dans l'offre de soins de demain», de Philippe Georges et Cécile Waquet, Inspection Générale des Affaires Sociales. Juillet 2013.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 20 mai 2022

ÉDITION DU 20 mai 2022 Je consulte

Emploi

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

Adis Assurances

Rédacteurs Règlements en Prévoyance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La Mutualité française PACA inquiète pour l'avenir des centres de santé

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié