La Mutuelle générale perd deux dirigeants

La Mutuelle générale perd deux dirigeants
DR Patrick Sagon, président de La Mutuelle générale.

La Mutuelle générale a connu des départs de plusieurs cadres dirigeants depuis un an. Mais c’est un mouvement encore plus significatif qui semble toucher aujourd’hui le Comex de la mutuelle.

Que se passe-t-il à La Mutuelle générale ? On peut légitiment se poser la question au regard du turn-over qui touche la troisième mutuelle française. En quelques mois, l’ancienne MG PTT a vu le départ de nombre de ses cadres dirigeants. La direction de la relation clients a connu ainsi, sous des appellations légèrement différentes, pas moins de trois titulaires en moins de deux ans : Xavier Quérat-Hément a rejoint la mutuelle après le départ de Marianne de Cidrac à l’automne 2016. Son passage aura été rapide puisque l’on vient d’apprendre son remplacement par Stéphane Poulard. On pourrait encore citer le départ de Benoît Douxami, directeur du développement, du marketing et de la communication, qui a rejoint Gan Prévoyance comme directeur général adjoint ou plus récemment, celui de Sophie Bancet, directrice de la communication.

Départs annoncés en Comex

Et selon les informations recueillies et recoupées par l’Argus de l’assurance, ce mouvement est loin d’être fini. Nommée directrice de la stratégie, du marketing, de l'innovation et des partenariats en septembre 2016, Virginie Hauswald aurait été débarquée de ses fonctions tout comme le directeur général, Stanislas Bressange, qui occupe ce poste depuis janvier 2016. Ces deux départs annoncés lors d’un Comex de début de semaine devraient être entérinés par le conseil d’administration de La Mutuelle générale qui doit se tenir ce jeud 5 octobre, du moins pour le directeur général également dirigeant effectif suivant la nouvelle gouvernance instaurée par Solvabilité 2.

Un climat interne pesant

« Patrick Sagon [président de la Mutuelle générale] a l’habitude de faire tourner son Comex », souligne un très bon connaisseur de la mutuelle. Mais certains évoquent un climat interne très pesant, voire détestable, ces derniers mois. Après l’échec de son rapprochement avec le groupe de protection sociale Malakoff Médéric, au printemps 2016, La Mutuelle générale a annoncé  par l’intermédiaire de son président qu’elle disposait  «d’un horizon de deux à trois ans pour trouver le meilleur adossement stratégique possible à un groupe». Elle avait également engagé la réalisation d’un nouveau plan stratégique, qui devait être dévoilé en ce début octobre et dont le pilotage a été confié...à Virginie Hauswald.

Contactée par la rédaction de l'Argus sur les mouvements actuels, la Mutuelle générale répond ne faire «aucun commentaire à ce stade».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 25 octobre 2019

ÉDITION DU 25 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et gestion de contrats d assurance.

Office Public Départemental HLM Allier Habitat

24 octobre

03 - MOULINS

Services d'assurances

AQUAVESC

24 octobre

78 - Versailles

Marché de service relatif à une prestation d'assurance des risques statutaires pour...

CGFPT - Centre de gestion de la fonction publique territoriale

24 octobre

88 - EPINAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La Mutuelle générale perd deux dirigeants

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié