La stratégie de CNP Patrimoine pour développer son activité

La stratégie de CNP Patrimoine pour développer son activité
Le siège de CNP Assurances, dans le XVe arrondissement de Paris.

La plateforme patrimoine de CNP Assurances multiplie les innovations pour conquérir de nouveaux clients et faire progresser son taux d’unités de compte.

La nouvelle codirection de CNP Patrimoine, assurée par Marine de Bouchony et François Guilgot, s’inscrira dans la lignée des actions engagées par leur prédécesseur, Laurent ­Jumelle, qui a pris de nouvelles fonctions au Brésil. Et pour cause, les deux nouveaux directeurs étaient respectivement ­directrice produit et directeur du développement de cette plateforme ­dédiée à la clientèle patrimoniale, qui se porte très bien depuis sa création en 2014. « Avec 3 Md€ d’encours sur trois ans, nous sommes un peu en avance sur notre business plan ­initial », ­indique ainsi Marine de Bouchony. Un succès imputé à sa capacité ­d’innovation.

Privilégier les unités de compte

Qu’il s’agisse de la possibilité de « bonifier » les unités de compte (UC) plutôt que les fonds en euros dans le cadre de l’option Lib’RT, ou encore d’offrir une garantie du ­capital (net) de 65 à 75 % pendant quatre ans pour des investis­sements sur un fonds en euros ­classique et de 25 à 35 % dans une poche diversifiée en UC avec Quattro sérénité, l’entité ne cesse de vouloir réinventer ­l’assurance vie. Cette option a d’ailleurs évolué vers Flexi Sérénité qui permet de ­moduler le niveau de garantie du capital entre 95 %, 98 % ou 100 % de l’investissement initial (euros et UC). Ces garanties s’enten­dent brutes de frais, comme pour tous les contrats de CNP Patrimoine.

Devenue une ­entité stratégique au regard de la volonté de la ­compagnie de réorienter son mix produit vers davantage d’unités de compte, CNP Patrimoine innove encore avec Flexi Gestion. ­Accessible uniquement pour les nouvelles souscriptions d’au moins un million d’euros, elle ­permet d’avoir une gestion dynamique, toujours en intégrant une garantie du capital. Le versement initial est réparti entre le support en euros et un support en unités de compte ­représenté par un titre de créance (EMTN) dont la ­gestion des actifs sous-jacents est déléguée à une société de gestion choisie par le parte­naire distributeur.

Cette option permet de faire des arbitrages, là où l’option Flexi Sérénité, lancée début 2016, ne le permet pas. Comme le précise Marine de Bouchony, « l’offre Flexi Gestion est une évolution de Flexi Sérénité qui permet de moduler en permanence l’allocation UC afin de saisir les opportunités de marché et de maximiser la ­recherche de performance, tout en conservant la ­protection du capital au terme de l’option ».

Proposée à partir du mois de ­janvier 2018 aux plateformes ­partenaires, cette nouveauté poursuit un but précis : « Notre objectif est d’atteindre un équilibre personnes physiques/personnes morales en développant également l’option Flexi Gestion sur les plateformes de CGPI dont les clients sont majoritairement des person­nes physiques », explique François Guilgot, directeur de CNP Patrimoine. Les deux dirigeants identifient, en effet, un risque de ­rachat moins important pour les personnes physiques que pour les personnes morales. Un premier partenariat est déjà finalisé avec BPE, la banque ­privée de La Banque postale.

Avec 3 Md€ d’encours sur trois ans, nous sommes un peu en avance sur notre business plan initial.

Marine de Bouchony, directrice de CNP Patrimoine

Transformer la relation client

Outre le développement de la ­collecte en unités de compte – avec un objectif de 40-45 % – CNP Patrimoine se positionne sur le long terme. Et à l’heure où Bercy demande aux assureurs de plancher sur de nouvelles solutions d’épargne, l’assureur rejette les stratégies one shot. « Nous ­devons répondre aux attentes des clients et travailler sur des offres complémentaires aux fonds euros. Il serait dommage d’attendre une remontée spectaculaire des taux. Il nous faut proposer des offres assurantielles comportant à la fois du risque et du long terme », ajoute François Guilgot.

En outre, à l’instar du groupe, la plate­forme s’inscrit dans un ­programme de transformation de la relation client qui se concrétise, pour l’heure, par la mise en place d’un outil de gestion de la relation partenariale. Au premier ­semestre 2018, un Extranet doit être mis en place pour les partenaires et collaborateurs et, fin 2018, un site Internet pour les clients. L’objectif : « Devenir ­l’assureur privilégié des clients patrimoniaux et fortunés. »

Notre objectif est d’atteindre un équilibre personnes physiques/ personnes morales.

François Guilgot, directeur de CNP Patrimoine

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

BNP PARIBAS

Chargé(e) d'études actuarielles - Tarification H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrats d'assurances

CCM de Petite Camargue

25 septembre

30 - CC DE PETITE CAMARGUE

Diverses assurances

OPH-ACM Agglo Castres-Mazamet

25 septembre

81 - Castres

Assurance flotte automobile et risques annexes

SEMCODA

25 septembre

01 - SEMCODA - NOVADE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La stratégie de CNP Patrimoine pour développer son activité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié