Dossier secret professionnel : la victime est la pierre angulaire

Dossier secret professionnel : la victime est la pierre angulaire
Isabelle Bessières-Roques Déléguée générale de l’Aredoc (Association pour l’étude de la réparation du dommage corporel) © Valérie Jacob

La loi imprègne les données médicales du secret professionnel. Elle facilite le recueil des pièces, canalise leur transmission, responsabilise auteurs et messagers. Mais l’unique « propriétaire » du secret est le patient. Lui seul peut diffuser les informations qui le concernent.

Il y a plus de 30 ans, le législateur a souhaité mettre les assureurs au cœur du dispositif [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à Jurisprudence Automobile ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

SOLUSEARCH.

Animateur commercial H/F

Postuler

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fauchage et débroussaillage des accotements du réseau routier intercommunal

CCM de Retz en Valois

02 mars

02 - CC DE RETZ EN VALOIS

Mission d'expertise comptable

Ametarra SPL

02 mars

20 - Ajaccio

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Dossier secret professionnel : la victime est la pierre angulaire

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié