Le blues des assureurs auto allemands

Le blues des assureurs auto allemands
Huk Coburg Le siège de Huk Coburg, premier assureur auto en Allemagne

En Allemagne, les assureurs auto se font beaucoup de soucis pour leur avenir. Chaque année, les Allemands peuvent changer de police jusqu’au 31 octobre. Et avec l’arrivée des comparateurs, comme Check24 ou Verifox, ils en profitent de plus en plus.

Sur le marché de l'assurance auto allemande de 62 millions de contrats, les clients sont devenus extrêmement volatils. Sans oublier la tendance du covoiturage qui a encore réduit le nombre d’assurés dans les grandes villes. En 2014, plus de deux millions d’assurés ont changé d’assureur, en augmentation de 17%. « La concurrence devient très rude », s'est plaint Klaus-Jürgen Heitmann, président de Huk-Coburg, numéro 1 de l’assurance auto en Allemagne (10,6 millions de contrats) devant Allianz (8,5 millions).

Comparateurs et constructeurs

« En plus des comparateurs sur Internet nous avons maintenant les constructeurs qui arrivent sur le marché », analyse Klaus-Jürgen Heitmann. Pour l’assureur Huk, la donne a complètement changé. « L’industrie automobile construira bientôt des véhicules entièrement connectés. Les constats d’accidents seront automatiquement transmis par la voiture et ce seront les constructeurs qui seront les premiers avertis », explique-t-il.

Un chiffre d'affaire en recul de 45%

Selon KPMG, les assureurs doivent donc compter avec un recul important des primes dans les prochaines années. Le cabinet d’audit estime que la collecte pourrait baisser à terme de 45%, passant de 24 à 13 milliards d’euros ! Et sur ce marché encore très fragmenté (une centaine d’assureurs), une concentration parait inévitable. « Le besoin en investissements est énorme pour tenir », insiste Alexander Vollert, directeur des dommages chez Allianz qui n’exclut pas des acquisitions dans le secteur.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Le blues des assureurs auto allemands

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié