[DOSSIER] Collaborateurs d'agents généraux d'assurance 2/3

Formation : le casse-tête des 15 heures

Formation : le casse-tête des 15 heures
Les organismes de formation doivent adapter leurs offres aux spécificités des collaborateurs d’agents généraux. © © prénom nom / Agence

En vigueur depuis le 23 février, le décret relatif à la formation continue soulève des questions chez les agents. Pour les petites structures, devoir se priver d’un salarié pendant deux jours peut avoir de lourdes conséquences organisationnelles et financières.

La directive sur la distribution d’assurances (DDA) continue de soulever des interrogations parmi les intermédiaires concernant notamment son dernier volet, celui relatif à l’obligation de la formation continue, applicable depuis le 23 février. Il impose à toutes les personnes participant à la vente d’un contrat d’assurance d’effectuer 15 heures de formation au minimum par an. Ainsi, les intermédiaires que sont les agents généraux, mais également leurs collaborateurs sont concernés.

« Auparavant, seule la formation initiale des intermédiaires était obligatoire ; la formation continue n’était encadrée par aucune obligation de durée annuelle », rappelait Floriane Vienne, consultante en formation du cabinet Julhiet Sterwen en mars dernier (voir L’Argus n° 7598). « Je suis favorable à la formation continue, mais 15 heures, chaque année, me semble un peu ”administratif” », explique Denis Barbier, agent général à Beynes (78). « Une flexibilité sur une période continue de trois ans, adaptée aux différents profils de collaborateurs, me semblait plus en adéquation avec notre profession. »

Cette obligation de formation imposerait un effort d’organisation supplémentaire aux agents et, par conséquent, un manque à gagner sur le temps commercial. « Je comprends la problématique des agents généraux qui sont dans des structures composées en moyenne de deux à trois collaborateurs. Cependant, nous offrons des solutions à distance permettant d’adapter la formation à l’emploi du temps », affirme Laurent Arachtingi, directeur général de l’Ifpass, l’institut de formation de la profession de l’assurance. Un choix qu’a adopté Allianz. « Avant, nous avions des cursus nettement plus longs. Dans le cadre de la DDA, nous travaillons à la mise à disposition de formations à distance en e-learning qui permettent de valider l’exigence légale avec un certificat de formation », commen­te Alexandre Du Garreau, directeur commercial du réseau des agents généraux d’Allianz France.

Le « distanciel » semble avoir le vent en poupe, pour autant les fondamentaux demeurent. « Évidemment, cela ne remplace pas le présentiel, qui est toujours bienvenu pour les nouveaux. C’est pour cela que nous organisons chaque trimestre dans les régions une cession de formation », confie Frédérique Bouvier, directrice de la formation, du recrutement et du management des talents d’Axa France.

Trop de contraintes

Si beaucoup d’agents reconnais­sent que les compagnies, comme les organismes agréés, savent s’adapter à leur diversité, d’autres s’interrogent sur le contenu même de ces formations. « 15 heures de formation par an, je trouve que cela fait beaucoup. D’ici cinq à six ans, il sera difficile d’intéresser encore les collaborateurs », s’inquiète un agent général. Une préoccupation que ne partage pas Laurent Arachtingi : « Nos modules ont été étudiés pour être suffisamment attractifs sur la forme, le fond et la durée (20 minutes), commente-t-il. Nous avons ainsi créé une université de la DDA avec plus de 200 modules, permettant de développer toutes les compétences. » Malgré ces questionnements, les agents ont tout intérêt à faire ces 15 heures de formation, pour eux comme pour leurs salariés, et ce, avant le 1er janvier 2020, s’ils veulent éviter d’être sanctionnés par l’ACPR…

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 21 février 2020

ÉDITION DU 21 février 2020 Je consulte

Emploi

GROUPAMA OCEAN INDIEN

Responsable du pôle courtage professionnel entreprises et collectivités H/F

Postuler

SIACI SAINT HONORE

Chargé d'études Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture de titres restaurants.

RESAH - Réseau des Acheteurs Hospitaliers

22 février

75 - GIP RESAH

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Formation : le casse-tête des 15 heures

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié