Le coût des catastrophes naturelles a reculé en 2015 (Munich Re)

Le coût des catastrophes naturelles a reculé en 2015 (Munich Re)
SOUTHCREEK GLOBAL/ZUMA/RÉA Alors que 7 000 décès liés aux évènements naturels avaient été constatés en 2014, le chiffre est porté à 23 000 en 2015 dont 9000 victimes pour le seul séisme survenu au Népal en avril dernier.

Les indemnisations versées par le secteur de l’assurance au titre des catastrophes naturelles ont reculé en 2015 à 27 Md$ (24,8 Md€) au niveau mondial, selon les estimations du réassureur Munich Re. Un coût total nettement inférieur à la moyenne observée sur les trois décennies passées.

Plus meurtrières mais moins coûteuses. En 2015, le coût cumulé des catastrophes naturelles a atteint 90 Md$ de dommages, soit 83,9Md€ environ contre un peu plus de 110 Md$ en 2014 (102,5 Md€), selon l’étude publiée par le réassureur allemand Munich Re. Le montant à la charge des assureurs et des réassureurs est également en recul, à 27 Md$ (24,8 Md€) d’indemnisations versées contre 31 Md$ cumulés en 2014, soit 30% de pertes assurées. Ce chiffre ressort bien en-deçà de la moyenne sur dix ans à 56 Md$ et de celle des trente dernières années à 34 Md$.

Bilan humain et économique des Cat' Nat' en 2015

Source : Munich Re

Séisme meutrier au Népal

Revers de la médaille, le bilan humain s’est, quant à lui, nettement dégradé d’une année à l’autre. Alors que 7 000 décès liés aux évènements naturels avaient été constatés en 2014, le chiffre est porté à 23 000 en 2015 dont 9000 victimes pour le seul séisme survenu au Népal en avril dernier. Le nombre de personnes tuées reste toutefois inférieur à la moyenne de la décennie (2005-2014) à 68 000.

Réduire le trou de protection

Le tremblement de terre au Népal est aussi l’évènement qui a provoqué le montant de dommages le plus élevé avec une facture de 4,8 Md$, en ligne avec les estimations de Swiss Re, devant le typhon qui a sévi en Chine et Philippines (3,5 Md$) en octobre et la tempête en Amérique du Nord  (2,8 Md$) en février. En pertes assurées, la tempête nord-américaine a généré une facture de 2,1 Md$ au secteur contre à peine 210 M$ pour le tremblement de terre au Népal.

« La proportion de pertes assurées liées aux catastrophes dans les pays développés et émergents  se maintient à un niveau très bas. Le secteur de l’assurance  travaille à de nouveaux moyens de réduire le gap de couverture et ainsi aider les populations à mieux supporter les pertes matérielles après une catastrophe », souligne Torsten Jeworrek, membre du conseil d’administration de Munich Re.

Les cinq évènements naturels les plus coûteux en 2015

Source : Munich Re

Inondations au Royaume-Uni : une facture d’un milliard d’euros

Le réassureur allemand livre également une première estimation du montant des dégâts provoqués par le passage des tempêtes Desmond (05/12) et Eva (Noël) en décembre dernier au Royaume-Uni. Les importantes inondations qui ont notamment affecté le nord du pays pourrait dépasser le milliard d’euros de dégâts.

Soit la fourchette basse des évaluations dévoilées la veille par les cabinets KPMG et PWC, comprise entre 1 et 1,5 Mds de livres (entre 1,3 et 1,8 Md€).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances construction - assurances dommages ouvrages.

Gironde Habitat

22 octobre

33 - BORDEAUX

Prestations de services d'assurances.

OPCO Mobilités

22 octobre

92 - MEUDON

Marché d'assurance construction

Mancelle d'Habitation

22 octobre

72 - MANCELLE HABITATION

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le coût des catastrophes naturelles a reculé en 2015 (Munich Re)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié