Le groupe Ciprés prêtà décoller

Le groupe Ciprés prêtà décoller
Getty images

Le courtier grossiste Ciprés, sorti du groupe Molitor depuis le 1er octobre 2014, démarre l’année 2015 avec une nouvelle équipe, une organisation remaniée et de plus grandes ambitions. 

Le groupe Ciprés, repris par le fonds d’investissement américain TA Associates, est officiellement sorti du giron du groupe Molitor le 1er octobre 2014. Depuis, le courtier grossiste a entamé une mue organisationnelle et nourrit toujours plus d’ambitions sur les TNS et plus globalement sur le marché de l’assurance collective. Pour autant, son président, Laurent Ouazana, n’a pas l’intention de confondre vitesse et précipitation sur un secteur qui reste en pleine mutation et qui mettra du temps à s’organiser. « Tout ne se passera pas en 2015. Il faut être réaliste, cela demandera trois voire quatre ans pour que toutes les entreprises soient équipées », appuie-t-il, arguant que dans les TPE, moins de la moitié des salariés et dirigeants sont couverts.

Confiance dans l’avenir

Pour autant, les ambitions de développement sont bien là. Quelle soit organique ou externe, la croissance sera, pour le président de Ciprés, forcément de mise, notamment au vu des exigen­ces que peut avoir un fonds d’investissement tel que TA Associates. « Nous sommes présents sur ce secteur d’activité depuis plus de 15 ans. Nous n’avons pas attendu l’ANI pour pousser les feux sur les marchés des TNS et des TPE. Nous avons réussi à péren­niser notre activité et, mieux, à la rendre rentable. Nous enregistrons une reconduction importante au niveau de notre portefeuille d’une année sur l’autre. Nous avons réussi à accentuer notre développement en 2014 et nous allons très certainement encore l’améliorer dans les prochai­nes années », explique Laurent Ouazana. Et pour satisfaire de telles ambitions, le président mise sur trois facteurs essen­tiels : la croissance de son réseau et de ses services, l’essor de son activité partenariats et le renforcement de ses équipes.

L’arrivée de Sylvie Langlois (qui travaillait auparavant pour Solly Azar) en tant que nouvelle directrice générale, envoie un signal fort au marché sur les intentions du courtier grossiste de s’armer pour gagner des nouvelles parts de marché. « Nous voulons faire progresser notre part de marché de 5 % à 15 % d’ici à 5 ans », appuie Laurent Ouazana. Pour assumer cette croissance annoncée, le courtier grossiste compte passer de 170 à 200 salariés avant l’été 2015.

Thomas Baume

Les chiffres clés

  • 130 M€, le montant estimé du rachat du groupe Ciprés par le fonds d’investissement américain TA Associates au groupe Molitor.
  • 46,7M€, le chiffre d’affaires enregistré en 2014 par le courtier grossiste, soit une progression de + 26 % par rapport à 2013.
  • 170, le nombre de salariés composant actuellement l’effectif du courtier grossiste, effectif qui devrait s’élever à 200 personnes d’ici l’été. 

CROISSANCE

« Nous étudierons des opportunités de croissance externe », Laurent Ouazana président du groupe Ciprès

Parmi les objectifs affichés par Ciprés, le doublement de son réseau de courtage apparaît comme l’une des priorités. Aujourd’hui composé de 2 600 intermédiaires partenaires, dont 1 600 actifs, le courtier grossiste vise, d’ici trois ans, un réseau de 5 000 courtiers référencés. Et la nouvelle directrice générale Sylvie Langlois le confirme : « Nous étions axés sur des courtiers très spécialisés en protection sociale. Nous entamons actuellement une politique de segmentation nous permettant d’élargir nos critères dans le cadre de l’ouverture de certains codes courtiers, davantage généralistes. » Mais Ciprés, coutumier du développement organique, surveillerait aussi les opportunités de croissance externe. « Nous étudierons les opportunités qui peuvent fleurir sur le marché du courtage. Nous ne limiterons pas nos recherches à des activités complétant notre portefeuille-clients, certains courtiers en vente pourraient ainsi nous apporter des services complémentaires dédiés à l’univers de l’entreprise, notamment au niveau IARD. Nous ne nous interdisons pas d’y penser dès lors qu’il existerait des synergies avec notre cœur de métier », affirme le président de Ciprés, Laurent Ouazana.

PARTENARIAT

« L’activité Services ne se limitera pas au monde de l’assurance », Sylvie Langlois directrice générale du groupe Ciprès

Spécialiste du courtage grossiste, Ciprés envisage également d’intensifier son activité dédiée aux partenariats. La généralisation de la complémentaire santé pousserait notamment les petites mutuelles, groupes paritaires ou encore assureurs et institutions de prévoyance à nouer de nouveaux liens avec certains acteurs du courtage en gros, dans le but de capter un plus grand nombre de PME et de TPE. « Nous nous mettons en ordre de marche pour répondre à cette nouvelle donne ANI, tant pour offrir des solutions compétitives et simples d’accès à nos courtiers que pour être capable de nouer des partenariats en marque blanche avec certains acteurs assureurs ou mutualistes », constate Sylvie Langlois qui ajoute : « Pour autant, cette activité Services ne se limitera pas aux acteurs du monde de l’assurance ayant besoin de relais de commercialisation. Nous nous adresserons aux entreprises, notamment celles étant composées de réseaux de franchises. C’est une démarche affinitaire sur laquelle nous sommes prêts à pousser les feux. » Un pan d’activité qui va confronter Ciprés à d’autres grands courtiers déjà habitués à adresser cette typologie de clientèle.

RECRUTEMENTS

Nouveaux talents et promotions internes

  • « Le fait est que nous voulons changer de dimension avec l’arrivée de TA associates », annonce Laurent Ouazana, président Ciprés. « Cette nouvelle organisation et l’intéressement du management au capital nous ont aussi permis d’attirer de nouveaux talents. » Premiers signes de cette attractivité, le recrutement de Sylvie Langlois, ancienne DG de Solly Azar, en tant que directrice générale ou encore la nomination de l’ex-directeur technique d’Henner, Arnaud Berjon, en qualité de directeur général adjoint. Ciprés continuerait de chasser des talents notamment pour renforcer ses équipes dédiées aux systèmes d’informations. 
  • Mais le courtier grossiste profite aussi de l’occasion pour faire évoluer ses équipes. Pour preuve, Astrid Cambournac est nommée directrice générale adjointe en charge de la direction marketing et communication, de l’organisation et des process et François-Xavier Le Menn, DGA notamment en charge de la direction administrative et financière.

 

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Le groupe Ciprés prêtà décoller

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié