Le groupe Polyexpert adopte une organisation unifiée

Le groupe Polyexpert adopte une organisation unifiée
Emmanuel Géli, PDG de Polyexpert.

Le groupe d’expertise renforce sa gouvernance et ses capacités d’investissement. Les nouvelles technologies et l’expertise construction font partie de ses priorités.

Issu du rapprochement de cabinets d’expertise régionaux et organisé par le passé en groupement, Polyexpert a adopté, en début d’année, une organisation centralisée. En février 2014, le groupe d’expertise qui emploie 1 200 collaborateurs, est devenu une société intégrée. Les 130 salariés associés qui possédaient des parts dans les neuf sociétés régionales sont désormais actionnaires du groupe.

Gouvernance simplifiée

Ces entités régionales sont maintenant détenues par la société Polyexpert SAS, au même titre que les filiales spécialisées : Polytel (expertise à distance), Polyexpert Construction, Ciblexpert (responsabilité civile), Polyexpert Environnement (conseil et contrôle dans le domaine du bâtiment), etc.

«Ce changement de gouvernance revient à doter l’entreprise d’un gouvernail unique : les prises de décisions, le pilotage du groupe et le déploiement de la stratégie s’en trouvent simplifiés», explique Emmanuel Géli, PDG du groupe. La direction de l'entreprise s’est par ailleurs étoffée, avec la nomination de deux vice-présidents : Dominique Chaumeron et Jean-Luc Pauget.

Investir dans les nouvelles technologies

Cette nouvelle organisation permet aussi au groupe d’expertise d’unifier et de renforcer son bilan. «Ces nouvelles capacités d’investissements vont nous permettre d’accélérer nos développements sur deux fronts : les nouvelles technologies en lien avec le digital et l’assurance construction, un pan d’activité que nous comptons renforcer par croissance interne et externe», précise Emmanuel Géli. En début d’année, le groupe a par exemple racheté le cabinet de Montigny, à Cambrai, et cherche à réaliser d’autres acquisitions.

Renforcer le pôle construction

Le développement de Polyexpert Construction passera aussi par le renforcement des compétences en interne. «En partenariat avec un de nos donneurs d’ordre, nous sommes en train de former à l’assurance dommages ouvrages et à la responsabilité civile décennale une vingtaine de nos experts en dommages aux biens afin qu’ils se présentent l’année prochaine à la certification Crac niveau 1», indique Emmanuel Géli. Cette nouvelle qualification doit permettre à des experts moins diplômés et moins expérimentés d’intervenir sur des sinistres de moindre ampleur dans le cadre de la convention de règlement de l’assurance construction (Crac).

Au sein d’un groupe qui pèse 125 M€, l’activité construction, qui a démarré il y a quatre ans, représente aujourd’hui 5 M€ de chiffre d’affaires et emploie 40 collaborateurs dont 30 experts. Objectif fixé : atteindre les 10 M€ dans quatre ans.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 avril 2020

ÉDITION DU 10 avril 2020 Je consulte

Emploi

INFOPRO DIGITAL

Commercial sédentaire en BtoB H/F

Postuler

SOLUSEARCH

Responsable de Développement « Accord de Branches » H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Le groupe Polyexpert adopte une organisation unifiée

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié