Le mutualisme : une opportunité dans l’après-crise ?

Le mutualisme : une opportunité dans l’après-crise ?
De g à dr : Daniel Lenoir, directeur de la CNAF, Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des Economistes, Brice Teinturier, secrétaire général Ispos, Thierry Beaudet, président de la MGEN, Suzanne Gendron, vice-présidente principale du Mouvement Desjardins.

Dans une période économique que les observateurs qualifient de post-crise, mutuelles et coopératives se sont interrogées, à l’occasion des deuxièmes assises internationales de la coopération et du mutualisme, sur leurs capacités à saisir de nouvelles opportunités pour conforter leur modèle.

«Le mutualisme : repli ou rebond ?» : tel était le sujet sur lequel ont dû plancher les représentants du monde de la mutualité et de la coopération au cours de la deuxième édition des Assises internationales de la coopération et du mutualisme qui se sont tenues, jeudi 5 décembre, à la Maison de la Mutualité, à Paris. L’enjeu des échanges : tenter de dépasser les poncifs chers au mutualisme (engagement, solidarité, valeurs…) pour identifier ses atouts, ses contraintes et ses spécificités. Et, si possible, être en mesure de les transformer en opportunités économiques dans un contexte d’après-crise.

Un mode d’entreprendre apprécié des Français

Dès son propos introductif, Gérard Andreck, président de la Macif a ainsi rappelé que «la crise économique remet le mutualisme au goût du jour. L’individu, menacé, redevient sensibles à l’action du collectif.» Une vision partagée par Thierry Beaudet, président de la Mutuelle générale de l’Education nationale (MGEN) : «Le modèle mutualiste semble retrouver beaucoup d’actualité. Démocratie participative, non-lucrativité, désintéressement : ces attributs sont redevenus tendance.» Preuve par les chiffres : selon un sondage Macif, 45% des personnes interrogées affichent une confiance vis-à-vis de leurs assureurs et banquiers, contre 40% pour leur opérateur téléphonique. A l’inverse, 74% des sociétaires manifestent une confiance pour leur mutuelle.

Une réalité encore mal perçue

Pourtant, et c’est là le paradoxe, les mutuelles pâtiraient d’un déficit d’image. Selon Brice Teinturier, secrétaire général de l’institut de sondages Ipsos, «si les Français ont un regard bienveillant à l’égard du mutualisme, ils ont, en revanche, une méconnaissance du fonctionnement de ces structures». Une ignorance entretenue en partie par les campagnes publicitaires d’acteurs privées, à l’instar de Courtepaille ou Lait 2 Vaches, dont le message social et solidaire contribuerait à brouiller les lignes. «Si tout est mutualisme, plus rien ne l’est vraiment. Le statut n’est pas vertu, seul compte le langage des actes», interpelle Thierry Beaudet.

Un élément de stabilité financière

Présent à cette journée, le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a évoqué «le geste fort du président de la République d’avoir nommé un ministre de l’Economie sociale et solidaire. Un précédent utile pour amplifier la voix du gouvernement.» Et d’ajouter : «A mes yeux, le secteur mutualiste doit participer à l’objectif de stabilité financière.»
S’agissant du statut de la mutuelle européenne, le locataire de Bercy «poursuit son travail de reconnaissance au niveau européen. Mais pour être influent, il faut être exemplaire. Voilà pourquoi, nous devons être rigoureux dans l’application des règles de Solvabilité 2.» Un clin d‘œil au compromis obtenu entre l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et les mutuelles dans l’article 14 de la loi bancaire sur la gouvernance mutualiste.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 septembre 2019

ÉDITION DU 20 septembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Relance assistance à maîtrise d'ouvrage et étude stratégique multisectorielle relat...

Territoire de la Côte Ouest Communauté d'Agglomération

22 septembre

974 - TERRITOIRE DE LA COTE OUEST

Marché de recouvrement de créances des anciens locataires de l'OPH d'Aubervilliers.

Office Public de l'Habitat d'Aubervilliers

22 septembre

93 - AUBERVILLIERS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le mutualisme : une opportunité dans l’après-crise ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié