[DOSSIER] Dossier : Spécial Digital 2016 10/15

Le numérique, une menace sur l'emploi dans l'assurance ? (Spécial digital)

Le numérique, une menace sur l'emploi dans l'assurance ? (Spécial digital)
© iStock

Même si le numérique a fait émerger de nouveaux métiers dans le monde de l’assurance, de nombreuses fonctions sont amenées à disparaître, ou à se réduire considérablement du fait de l’automatisation des tâches.

C’est ce qu’on appelle « une lente érosion ». Depuis quatre ans, selon le Rapport de l’observatoire sur les métiers des salariés de l’assurance (Roma), les effectifs de la branche reculent (voir infographie ci-contre). Alors certes, cette baisse reste légère (-0,3 % en 2014, même retrait l’année précédente). Mais la tendance s’installe. « La digitalisation s’accélère dans notre secteur et un certain nombre de processus changent. Les emplois et les métiers en sont transformés, de sorte que dans les prochaines années, on pourrait enregistrer une accélération de la montée en compétence de nos salariés, accompagnée d’un léger ­tassement naturel de nos effectifs », expliquait José Milano, alors directeur des affaires sociales de la FFSA, en septembre 2014 (voir L’Argus de l’assurance n° 7374).

Un an et demi plus tard, le constat n’a pas changé. Selon le rapport de l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance (Oéma), la famille « distribution et développement commercial » – qui englobe près d’un tiers des salariés de la branche (31,4 %), enregistre un recul (-0,8 point en 2014) de ses effec­tifs. De même, le « support admi­nistratif » poursuit son déclin (4,8 % contre 5,2 % en 2013). Leurs points communs ? La dématérialisation des données ainsi que l’apparition des plateformes Web et des applications mobi­les qui ont tendance à automatiser, dans ces deux familles de métier, les tâches à faible valeur ajoutée. « L’émergence des technologies a transféré sur le client un certain nombre d’actes de gestion », remar­que Norbert Girard, secrétaire général de l’Oéma. Exemple : via les compa­rateurs, n’impor­te qui peut désormais confronter sur Internet le prix des offres proposées sur le marché, mais aussi souscrire en ligne à un contrat d’assurance. Or, cette tâche était dévo­lue, jusqu’à peu, aux commerciaux.

Branche ass urance : Un effectif en baiss e depuis quatre ans

  • 2011 147 750 salariés
  • 2012 147 600 salariés
  • 2013 147 100 salariés
  • 2014 146 600 salariés

Des licenciements en Allemagne

De fait, depuis quelques mois, plus aucun acteur du monde de l’assurance ne nie l’impact du digital sur les ressources humaines. Certains syndicats – à l’image de la CFDT banques et assurances qui vient de publier un rapport prospectif « sur le digital, le travail et le syndicalisme » à l’horizon 2025 – et de nombreuses branches (dont l’assistance, voir inter­view ci-contre), se sont emparés du sujet. En Allemagne, la transformation numérique est même pointée du doigt comme étant aujourd’hui source de licenciements. Generali, numéro 4 sur le marché allemand, vient ainsi d’annoncer la suppression de 1 000 postes (7,4 % de ses effectifs en Allemagne). Talanx, le troisième assureur allemand évoque plus de 600 licenciements d’ici à 2020 (12 % de ses effectifs).

En France, le discours reste plus modéré dans les entreprises. « Certes, le numérique impacte la répartition des emplois. Mais nous ne sommes pas dans une politique de rupture, mais d’évolution », indique Benoît Serre, directeur général adjoint en charge des RH à la Macif. « En effet, le digital bouleverse certains emplois, mais ce mouvement se fera toujours au profit de nouveaux métiers. Dans le cadre de notre plan stratégique, nous prévoyons ainsi de recruter des data analysts, une fonction qui n’existe pas dans notre groupe », ajoute-t-il.

Il n’empêche, les nouveaux métiers liés au numérique – comme les datas scientists, directeur de la transformation digitale ou encore social media managers (voir L’Argus de l’assurance du 17 avril 2015) – ne sont pas légion. Et ne sont pas en mesure, en tout cas, de remplacer, numériquement, les bataillons de salariés – de nombreux gestionnaires – obligés aujourd’hui de se réorienter. L’an dernier, le nombre de recrutements dans l’assu­rance a ainsi chuté de 0,5 %.

Une tendance là aussi durable ?

Catherine Henaff, secrétaire générale du Syndicat national des sociétés d’assistance (SNSA) : «Des postes de chargés d’assistance vont être impactés»

  • Pourquoi avoir engagé une réflexion sur l’évolution de vos métiers à l’horizon 2025 ?
    Notre objectif est d’anticiper les enjeux de demain, et maintenir l’humain, au cœur de notre profession. Nous ne sommes qu’au début des bouleversements liés aux nouvelles technologies, qui vont impacter nos métiers. Au travers de notre étude, nous avons construit trois scenarios : l’un où le digital ne provoquerait pas de bouleversement majeur, un autre où l’assistance subirait une accélération brutale de la technologie avec des conséquences sur ses métiers, et enfin un dernier dit « de rupture », avec des conséquences importantes sur les emplois.
  • Vers quel scénario possible vous orientez-vous ?
    Les deux derniers scenarios précités. Nous sommes déjà en capacité de dire qu’un certain nombre de postes de chargés d’assistance travaillant sur les plateformes peuvent être impactés. En faisant, dès aujourd’hui, ce constat, les entreprises peuvent, avec des actions de formation, accompagner les évolutions des métiers et identifier les nouveaux profils nécessaires à notre activité.

 

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 03 avril 2020

ÉDITION DU 03 avril 2020 Je consulte

Emploi

GROUPAMA OCEAN INDIEN

Responsable du pôle courtage professionnel entreprises et collectivités H/F

Postuler

INFOPRO DIGITAL

Commercial sédentaire en BtoB H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription de différents contrats d'assurances pour le compte de la Collectivité ...

Collectivité Territoriale de Guyane

05 avril

973 - COLLECTIVITE TERRITORIALE DE GUYANE

Fourniture, gestion et livraison de titres restaurants.

Centre National de la Danse

05 avril

93 - PANTIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le numérique, une menace sur l'emploi dans l'assurance ? (Spécial digital)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié