[DOSSIER] Le «pay as you drive» en plein boom en Italie

Le «pay as you drive» en plein boom en Italie

Apparu il y a trois ans sur le marché des assurances italien, le système du «pay as you drive» est en plein essor avec 1000 nouveaux clients par jour. Pionnière dans ce domaine, l'Italie sert désormais de référence pour d'autres pays européens.


Tracer le profil d'un conducteur, son style de conduite, localiser immédiatement une voiture volée ou accidentée, reconstruire la dynamique d'un accident... Les assureurs en ont rêvé. La technologie l'a fait. Et l'Italie l'a appliqué.

La Péninsule est en effet le premier pays en Europe à avoir adopté de manière aussi massive le « pay as you drive » (Payd), ce système télématique qui permet notamment, grâce à l'installation d'une sorte de « boîte noire » dans le véhicule, de proposer à chaque client une police adaptée à l'usage qu'il fait de sa voiture.

Les boîtes sont louées aux compagnies

Actuellement, 320 000 véhicules sont dotés de ce dispositif dans la Botte et, chaque jour, près de 1 000 nouvelles boîtes sont installées. D'ici à la fin de l'année, on en comptera un demi million.

Société leader en Italie et en Europe pour ce type de technologie, Octo Telematics, du groupe Meta System spécialisé dans les systèmes électroniques pour automobile, travaille avec les principales compagnies du pays : Unipol, Generali, Axa, Sara Assicurazioni, Lloyd Adriatico (du groupe Allianz).


Des opérateurs britanniques, espagnols et français sont aussi en contact avec la société. « Nous opérions déjà sur les systèmes satellitaires, explique Davide de Sanctis, responsable de projet. En 2002, nous avons décidé d'investir vers le marché des assurances, en pariant sur les nombreuses possibilités offertes par cette nouvelle technologie, sorte de deuxième génération du système satellitaire.»

L'entreprise a mis au point une petite boîte munie de senseurs électroniques, installée par ses soins sous les tableaux de bord, de manière à rester inaccessible. Toutes les données (kilomètres parcourus, quand, où, accidents, etc.) sont ensuite recueillies et traitées par son serveur central. Comme le précise Davide De Sanctis, «on ne concède aucune exclusivité aux compagnies. Elles disposent de nos boîtes en commodat [en prêt, à rendre après usage] et reçoivent des statistiques pour chacun de leurs clients. À elles, ensuite, de décider de leur modèle de business.»

Sara Assicurazioni, la compagnie de l'Automobile club italien, a été l'une des premières à proposer ce type de contrat avec Sara Free, lancé en 2005. « Si l'assuré opte pour ce système, il obtient dès le départ un rabais de 10 %, explique Tiziana Lamberti, directrice du marketing. Sur la somme qui lui reste à payer, 30% sont payés tout de suite, tandis que les 70 % restants dépendront de la distance parcourue.

Nous partons d'une base de 12000 km par an, car plus de 15 millions d'Italiens [soit 26 % de la population] parcourent moins de 10000 km par an. Au-dessus de ce seuil, le conducteur paie comme s'il s'agissait d'une police normale. En dessous, le tarif est calculé au kilomètre parcouru. Plus de 50 % des clients ayant choisi ce système font moins de 7000 km. Pour eux, l'économie est évidente


De bons rabais sur les assurances

La compagnie est d'autant plus satisfaite que, comme le souligne Tiziana Lamberti, «ce produit nous a permis d'attaquer la concurrence, puisqu'il s'agit à 90% de nouveaux clients (17000). En plus, le taux de fidélisation est très élevé.» Axa Italie propose de son côté Autometrica, adopté par 13 500 clients, avec un tarif dégressif sous les 10000 km.

Avec ses quelque 250 000 polices commercialisées en deux ans, Unipol (et sa filiale Aurora) est l'un des acteurs les plus importants sur ce nouveau marché. Avant de lancer Unibox et Aurobox, la compagnie de Bologne a investi 1,2 M€ pour tester le système pendant trois ans.

Les résultats ne se sont pas fait attendre. Comme tous les assureurs qui proposent ce type de produit, elle offre un large rabais (50 %) sur l'assurance contre le vol, le dispositif permettant de localiser à tout moment en temps réel le véhicule. Elle propose notamment un service d'intervention et de secours qui se déclenche dès qu'un impact important est enregistré sur la voiture.

Un oeil noir qui regarde

Quant au rabais proposé sur l'assurance auto, il est passé de 10% à 20% en un an. «Nous avons constaté une baisse de fréquence des accidents avec ce type de client, confie le directeur du contrôle technique d'Unipol, Federico Corradini. De toute évidence, il y a un impact psychologique, qui se traduit par une attitude de conduite plus prudente.» Un peu comme s'il se sentait sous surveillance.

Les libertés privées sont pourtant garanties. Les assureurs ont accès au seul décompte des kilomètres parcourus, toutes les autres données (trajet, durée et horaire du parcours) leur parvenant sous forme de pourcentages selon divers critères : jour ou nuit, zone urbaine ou extra-urbaine, autoroute, etc. Des informations « anodines », qui se révèlent néanmoins précieuses pour les compagnies.

On y repère tout de suite, par exemple, le client assuré en zone extraurbaine qui conduit toujours en zone urbaine. Ou encore ces nombreuses femmes de 50 ans qui roulent tous les soirs tard... dont la voiture est, en fait, empruntée par leurs enfants.

Autre conséquence avantageuse, la possibilité de reconstruire la dynamique d'un accident. Grâce à ce système, Unipol a remporté gain de cause dans un contentieux. Un couple, qui s'était fait tamponné à très faible allure par l'un de ses clients réclamait des indemnisations,se plaignant d'avoir souffert du coup du lapin. Grâce au relevé de la boîte noire de son assuré, Unipol a pu prouver que la faiblesse de l'impact n'avait pu causer une telle lésion.

Et, pour la première fois en Italie dans ce type d'affaire, les plaignants ont été déboutés par un tribunal. « En Italie, les fraudes pèsent de 20% à 25 % sur le total des dommages payés, rappelle Federico Corradini. Sur 100 plaintes, 20 concernent des lésions physiques - contre 8 dans le reste de l'Europe... Vous imaginez les économies pour les assureurs si tout le monde était équipé de ces petites boîtes ! »

Dominique Muret, à Milan


Cet article est paru dans l'édition magazine de L'Argus de l'assurance du 25 mai 2007, n°7027, pages 8. Un numéro que vous pouvez commander en ligne.

Dans ce dossier

    Emploi

    KAPIA RGI

    Chef de Projet Assurance-Vie H/F

    Postuler

    KAPIA RGI

    Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

    Postuler

    + de 10 000 postes
    vous attendent

    Accéder aux offres d'emploi

    APPELS D'OFFRES

    Mission d'optimisation de la TVA et de la taxe sur salaires

    CHU de St Etienne

    25 mai

    42 - Chazelles-sur-Lyon

    Services d'assurances.

    Ozanam

    25 mai

    972 - SA HLM OZANAM

    Fourniture et livraison de titres restaurant.

    Paris Terre d'Envol

    25 mai

    93 - AULNAY SOUS BOIS

    Proposé par   Marchés Online

    Commentaires

    Le «pay as you drive» en plein boom en Italie

    Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

    Votre e-mail ne sera pas publié