Le réseau Gan Assurances en quête d'un nouveau souffle

Après le conflit qui les a opposés en 2013, le syndicat des agents Gan Assurances et la compagnie se sont engagés dans un projet structurant pour l’avenir du réseau : Ideogan. Mais il se déroule après un exercice 2015 difficile et alors qu’un changement de direction est en cours...

L’horizon s’est éclairci pour les agents généraux Gan Assurances. Le conflit qui a opposé le réseau et la compagnie suite aux restructurations opérées par sa maison mère, Groupama, en 2012 et 2013, aura marqué les esprits. Mais la crise s’est résorbée en 2014. Et depuis, Gan Assurances et le syndicat des agents, le Snagan, ont lancé, en commun, un projet structurant pour l’avenir du réseau.

Baptisé Ideogan, ce chantier lancé en 2015 et dont l’échéance est prévue pour 2019 va amener la compagnie à repenser ses produits, ses processus de souscription et de gestion et les outils destinés au réseau composé de 950 agents généraux. « L’objectif final est de disposer d’une chaîne de commercialisation et de gestion unique quel que soit le mode d’interaction choisi par le client. Qu’il s’assure en ligne ou dans une agence, il aura accès aux mêmes contrats qui seront souscrits et gérés avec un seul outil. C’est un projet qui va dans le bon sens, mais qu’il nous faut suivre avec attention au quotidien », indique Jean-Luc Vidal, qui a succédé à Dominique Baralla à la présidence du Snagan en juin 2016.

Préserver la spécificité des agents généraux

Pour le syndicat, ce qui fait la spécificité d’un agent général c’est sa réactivité et sa capacité d’être force de proposition au moment de suggérer une garantie et de gérer un sinistre. « Il ne faudrait pas qu’Ideogan détruise cette identité », prévient-il. Pour que ce projet d’envergure appor­te réellement « un nouveau souffle au réseau », comme l’espère le Snagan, il faudra, selon son président, « avancer en toute confiance, ce qui veut dire avoir une vision claire des choix qui seront faits tout au long du projet ». Justement, engagé l’an dernier, ce chantier doit déjà prendre en compte une nouvelle donne : le départ de Philippe Delerive qui dirigeait cette filiale de Groupama depuis 2012. Son successeur, à l’heure où nous bouclons, n’est pas encore désigné. Mais en parallèle, un directeur général adjoint a été nommé. Il s’agit de Fabrice Jollois, précédemment directeur général adjoint de Groupama Gan Vie, filiale qui réunit les activités assu­rance vie et assurance collec­tive du groupe, et dont les produits sont distribués en partie par les agents Gan Assurances.

Ce changement de direction pose la question du devenir d’Ideogan. D’autant que l’exercice 2015 a été difficile pour la compagnie. « Lors du dernier congrès du Snagan, la direction a fait savoir que les résultats techniques de Gan Assurances étaient insuffisants. Le ratio combiné fin 2015 se situerait autour de 103 % », explique Jean-Luc Vidal. En cause, selon lui, des facteurs qui ne sont pas imputables aux agents généraux : « des successions de sinistres graves, des problè­mes de provisionnement, un faible exercice des recours et des programmes de réassurance mal adaptés qui ont, d’ailleurs, été revus depuis ».

En assurances dommages, la filia­le de Groupama a, en effet, vu son résultat technique baisser de 37 M€ en 2015, selon le document de référence du groupe. Cette situation s’explique par « la hausse de la sinistralité courante du fait de la forte augmentation du poids des sinistres graves » malgré une baisse de la charge de sinistres climatiques. Et L’environnement de taux bas a aussi pesé sur ses performances (à hauteur de 46 M€). Au final, Gan Assurances qui opère essentiellement en assurance dommages, mais aussi en santé individuelle – activité qui enregistre une perte de 10 062 contrats du fait de l’ANI – termine l’exercice sur un déficit de 13 M€. Sur le front de l’assurance collective, les agents généraux ont, en revanche, réali­sé de bonnes performances avec 40 000 contrats commercialisés dans le cadre de la généralisation de la complémentaire santé (dont 20 000 en 2015). Ces affaires, comme celles réalisées en assurance vie, sont intégrées aux comptes de Groupama Gan Vie. Pour Gan Assurances dont l’activité est centrée sur l’assurance dommages, l’exercice 2016 s’annonce à nouveau compliqué. « A priori la situation au premier semestre ne serait pas bonne, ce qui ne serait pas une surprise, étant donné les événements clima­tiques du printemps et les taux bas », rapporte Laurent Nicol­le, délégué syndical central CFDT de l’UES Groupama. Dans ce contexte, quelle sera la feuille de route de la nouvelle direction pour améliorer la situation ?

Gan Assurances est la seule des sociétés d’assurance filiales de Groupama SA qui distribue ses produits – assurance IARD et santé individuelle – via des agents généraux. Ce réseau, avec l’appui des 225 chargés de mission salariés de Gan Assurances, commercialise aussi les produits d’assurance vie et d’assurance collective de Groupama Gan Vie. Cette autre filiale de Groupama SA a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 3 399 M€ dont un quart généré par les agents généraux, réseau qui représente le deuxième contributeur de cette filiale après les caisses régionales.

Rester vigilant !

« Les salariés ont déjà connu un plan de départs volontaires, la direction peut difficilement aller plus loin en termes de réduction des effectifs. En revanche, à l’avenir, des mesures de redressement technique, notamment sur le plan tarifaire ne sont pas à exclure », estime-t-il. Pour le réseau, une telle décision ne serait pas une bonne nouvelle sachant que les majorations de tarifs et les résiliations avaient été un des points de discorde en 2013, avec l’absen­ce de politique commerciale, la désorganisation des servi­ces de la compagnie après le départ de 200 personnes en 2012, ou encore le manque de dialogue avec la direction.

Emploi

Assistra

Mécanicien Automobile H/F

Postuler

Assistra

Mécanicien Industriel H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Protection sociale complémentaire : convention de participation santé (2020-2025).

CIG (Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne)

22 février

78 - VERSAILLES

Prestations de conseil, d'assistance juridique et de representation en justice.

Communauté d'agglomération de Limoges Métropole

22 février

87 - CA LIMOGES METROPOLE

Marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour l'aide à la décision dans la stratégi...

Ville de Paris / Secrétariat général Délégation générale à la modernisation

22 février

75 - VILLE DE PARIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le réseau Gan Assurances en quête d'un nouveau souffle

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié