Le risque réglementaire inquiète les directeurs financiers (étude Moody's)

Le risque réglementaire inquiète les directeurs financiers (étude Moody's)
Fotolia Les règlementations qui affluent de Bruxelles inquiètent les DAF

Longtemps au premier plan des préoccupations, la faiblesse des taux d’intérêt est désormais perçue comme un risque moins important pour les assureurs européens. Il en va autrement de l'avalanche de mesures règlementaires qui s'abattent actuellement sur les entreprises.

De RGPD à MIFID 2 en passant par IFRS17, la prolifération des nouveaux impératifs réglementaires est de nature à inquiéter les assureurs européens. A telle enseigne que ce risque est désormais passé de la quatrième place à la première, selon l’enquête annuelle réalisée par l’agence de notation Moody’s auprès des directeurs financiers de 22 assureurs européens. « L’ensemble de ces mesures augmentent les coûts réglementaires et introduisent de lourdes exigences de reporting » explique l’étude. Dans ce classement, la volatilité des marchés se place au deuxième rang des inquiétudes des assureurs, conséquence des fluctuations récentes dans les marchés financiers.

Les taux d'intérêt bas ne préoccupent plus les DAF

La surprise de cette édition 2018 est cependant venue de la relégation des taux d’intérêt au bas de la liste des préoccupations des directeurs financiers. Au cours des deux dernières années, ce risque était placé au premier rang de leurs inquiétudes : « cette situation s’explique par une série de facteurs, et notamment par la décision des assureurs depuis quelques années d’atténuer le risque de taux d’intérêts » explique Antonello Aquino, associate managing director au sein de Moody’s lors d’un point presse hier à Londres, « par ailleurs, il y a aussi cette anticipation que les taux d’intérêt vont augmenter ». D’après l’étude, les assureurs ont usé de différentes stratégies : certains ont procédé à une réallocation de leur portefeuille vers des actifs plus illiquides, d’autres ont investi dans de nouvelles activités et produits ou encore augmenté leur exposition dans des produits obligataires à rendements plus élevés : « la contribution des investissements dans des obligations d’entreprises notées Baa est passée de 21 à 36 % entre 2011 et 2016, conséquence d’une volonté d’augmenter les rendements » poursuit Antonello Aquino.

Appétit pour des actifs plus risqués

Selon Moody’s, cet appétit pour des actifs plus risqués devrait se poursuivre dans les douze prochains mois. D’après l’étude, plus de 40% des assureurs vont également continuer à déployer leur capital excédentaire : 33% des directeurs financiers sondés citent les fusions-acquisitions parmi les options les plus probables, suivies par l’investissement dans de nouvelles activités ou infrastructures de distribution ( 28%). En revanche, les rachats d’actions ne semblent plus être une priorité  : seuls 22 % des sondés évoquent cette possibilité, comparé à 33% en 2017.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurance

Fondation de Selves

20 août

24 - Sarlat-la-Canéda

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le risque réglementaire inquiète les directeurs financiers (étude Moody's)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié