Le sauvetage de la Mutualité parisienne se confirme

Le sauvetage de la Mutualité parisienne se confirme
Un protocole d’accord décisif pour la mise en œuvre du plan de sauvetage de la Fédération de la Mutualité parisienne (FMP) devait être adopté mardi par des représentants mutualistes et l’administrateur provisoire nommé par l’Acam.

Nouvel épisode dans l’épineux dossier du sauvetage de la Fédération de la Mutualité parisienne (FMP), placée sous administration provisoire par l’Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles (Acam) en décembre dernier. Depuis l’acceptation, début avril, par cette dernière du plan de sauvetage présenté par la Mutualité française (FNMF), les évènements se sont précipités. Des tensions entre l’administrateur provisoire et le président de l’Union régionale de la Mutualité française (URMF, l’entité qui gère les réalisations sanitaires et sociales, dites de « Livre III ») ont fait craindre un échec du plan de sauvetage d’un montant global d’environ 80 millions d’euros. Des mésententes sont aussi apparues entre les responsables fédéraux de la FNMF qui contribuent au financement du plan et l’administrateur provisoire.

Par ailleurs, l’Acam, qui ne contrôle en principe que les activités assurantielles, a placé début mai sous surveillance spéciale l’URMF en raison des carences constatées dans la gestion de ses activités, dont le déficit structurel pèse lourdement sur les comptes des mutuelles. De leur côté, les commissaires aux comptes avaient engagé une procédure d’alerte sur les comptes de l’URMF, que l’adoption du protocole devrait lever. Depuis avril, l’Acam a aussi demandé à la FNMF de mener son plan de sauvetage en un seul temps au lieu de deux (activités assurantielles, puis autres). Enfin, parmi les autres points de friction figurent l’informatique, qui pourrait être externalisée et confiée à Almerys,  ainsi que les modalités de la gestion du très emblématique Palais de la Mutualité dans le 5ème arrondissement parisien. Dans ce contexte difficle, pour éviter un échec du plan de sauvetage, la FNMF, l’URMF et l’administrateur provisoire devaient absolument signer ce protocole d’accord. Ce dernier devra ensuite être soumis aux assemblées générales de l’URMF et de la FMP, prévues pour les 20 et 27 juin.

Laure Viel

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 31 janvier 2020

ÉDITION DU 31 janvier 2020 Je consulte

Emploi

APRIL

Directeur de marché Assurances Construction h/f Fonction CODIR

Postuler

SIACI SAINT HONORE

Gestionnaire sinistres Transport H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Mission de prestation de services pour la gestion administrative et juridique de la...

Sem Abattage et Decoupe Semad de la Jeune Loire Semad

28 janvier

43 - YSSINGEAUX

Assurances pour la Ville et le CCAS

Ville du Péage de Roussillon

28 janvier

38 - Le Péage-de-Roussillon

Assistance à maîtrise d'ouvrage pour la passation de nouveaux contrats risques sant...

Conseil Départemental de l'Oise

28 janvier

60 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le sauvetage de la Mutualité parisienne se confirme

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié