Le suisse Zurich abandonne son offre sur RSA

 Le suisse Zurich abandonne son offre sur RSA
La catastrophe de Tianjin (Chine) a a causé de lourdes pertes pour l'assureur suisse Zurich

L’assureur suisse Zurich ne rachetera pas l'anglais RSA. Il a décidé de lancer une étude approfondie sur ses opérations d’assurances dommages, qui devraient connaître d'importantes pertes.

Zurich jette l’éponge. Après avoir annoncé le 28 juillet son intention de faire une offre sur la compagnie d’assurances britannique RSA, l’assureur suisse a finalement fait machine arrière en annonçant aujourd’hui l’abandon des discussions en vue de ce rachat d’un montant de 5,6 Mds de livres (€7,7 Mds).

L'action RSA plonge de 20%

Après l’annonce du retrait de l’offre, l’action de l’assureur RSA continuait à plonger de plus de 20% en début d’après-midi. «Reste maintenant à savoir si l’intérêt récent suscité par RSA va faire naître d’autres appétits sur cet assureur, écrivait ce matin dans une note, Eamonn Flanagan, analyste chez Shore Capital. Bien que nous ne l’excluons pas totalement, cela pourrait prendre du temps. Par conséquent, nous révisons pour le moment à la baisse notre recommandation, d’achat à conserver». L’assureur britannique s’est contenté de rassurer en indiquant que ses opérations avaient dépassé les attentes du groupe en juillet et en août: son bilan ayant également  été boosté par quelque 400 millions de livres de recettes en provenance de la vente récente de ses opérations en Amérique latine.

Lourdes pertes en Chine

De son côté, Zurich a annoncé son intention de se concentrer désormais sur ses opérations d’assurances dommages lesquelles ont été sévèrement impactées par des pertes de quelque 275 millions de dollars liées à une série d’explosions dans le port de Tianjin en Chine en août. Une estimation récente des réserves a également conduit l’assureur à revoir à la hausse de 300 millions de dollars environ ses obligations contractuelles, entre autres dans ses opérations automobiles aux Etats-Unis. Face à la dégradation de la rentabilité, Kristof Terryn, nouveau directeur général en charge des opérations dommages à compter du 1er octobre, va entamer un examen détaillé de cette unité.

Le pôle dommages en ligne de mire

Dans une note, Berenberg estime que cette étude devrait porter en particulier sur les opérations dommages et sur le marché immobilier américain : «les actions consécutives à cet examen devraient inclure une augmentation du budget sur les grosses pertes, une re-souscription de certains aires, des changements en matière d’achat de réassurance, et peut-être, de nouvelles augmentations modérées en matière de réserves». L’assureur suisse anticipe d’ores et déjà une perte opérationnelle de quelque 200 millions de dollars au troisième trimestre sur ses opérations d’assurances dommages. Des détails sur l’issue de l’étude sur le pôle dommages seront délivrés dès le 5 novembre prochain à l’occasion de la publication des résultats trimestriels du groupe.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Acquisition de titres restaurant

MSA Mutualité Sociale Agricole du Languedoc

22 avril

48 - MSA DU LANGUEDOC

Prestations de services d'assurances.

Ville de Meylan

21 avril

38 - MEYLAN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le suisse Zurich abandonne son offre sur RSA

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié