Les assurances de personnes voient l'horizon 2009 en gris

Les assureurs de personnes prévoient des augmentations fortes sur la santé pour 2009, qui s'annonce comme une année difficile en termes d'activité.

Après une relative modération des tarifs ces dernières années, la complémentaire santé devrait connaître de sérieuses augmentations en 2009. En collective, si les renégociations de contrats ne sont pas finalisées - « On est tous hors des clous », lâche un courtier - assureurs et intermédiaires évoquent entre 7 % et 8 % de hausse.

La taxe : la cacher, la partager, la subir...

En cause notamment : la progression de 3,4 points de la taxe sur le chiffre d'affaires des complémentaires annoncée fin juillet par le gouvernement et examinée cet automne par le Parlement dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2009. Et de fait, malgré les incantations de la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, les opérateurs voient mal comment ne pas la répercuter dans les tarifs 2009. « Et si elle est reconduite l'année prochaine, on augmente alors de 10 % ou 15 % la fois suivante ? » interroge le représentant d'une institution de prévoyance.

Cela dit, certains souhaitent attendre que le relèvement de la taxe soit définitivement adopté par le Parlement pour arrêter leur politique tarifaire. D'autres envisagent que la hausse des tarifs ne soit pas affichée en tant que telle et que son coût soit réparti entre l'entreprise, l'assureur et le courtier. Quitte à se réexposer à un déséquilibre des régimes frais de santé plutôt assainis aujourd'hui. « On constate depuis très peu de temps un phénomène de "dumping" sur les contrats », explique un courtier, interloqué par la récente proposition d'un client visant à réduire artificiellement les tarifs, afin de pouvoir dégager des liquidités.

Quoi qu'il en soit, la faible croissance et les répercussions de la crise financière n'incitent pas à l'optimisme. Les mauvais chiffres de l'emploi risquent de conduire à une contraction du volume des primes et pourraient bien avoir un impact sur le risque lourd, alors même qu'il connaît aujourd'hui un « retour au calme ». À ce sujet, « les arrêts de travail constituent un risque social », précise un actuaire, qui rappelle l'inflation observée en 2002. « L'année 2009 s'annonce désastreuse », selon un courtier, qui pointe aussi la baisse d'activité compte tenu de « la fin de la période transitoire » pour la mise en conformité avec la réglementation issue de la loi « Fillon ».

Mêmes craintes concernant l'individuel, avec là aussi des hausses de tarifs de 7 % à 8 % sur la complémentaire santé. « Elles seront mêmes supérieures pour les contrats comprenant d'importantes options », prévoit un assureur, alors qu'un de ces confrères s'attend à ce que les ménages, percutés par les problèmes de pouvoir d'achat, « se recentrent sur l'essentiel ».

Couverture dépendance contre salaire direct

Dans ce contexte, nombre d'acteurs restent très circonspects quant à un développement des garanties dépendance. Les annonces du gouvernement attendues pour le début 2009 ne pouvaient intervenir dans pire contexte. Une analyse que ne partage pas pour autant ce dirigeant d'un groupe de protection sociale : « À défaut de pouvoir distribuer du salaire direct, les entreprises peuvent justement trouver un intérêt à financer une couverture dépendance dont le coût est très modique. »

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les assurances de personnes voient l'horizon 2009 en gris

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié