Les assureurs doivent constamment ajuster leurs modèles aux risques climatiques (Lloyd’s)

Les assureurs doivent constamment ajuster leurs modèles aux risques climatiques (Lloyd’s)
© SOUTHCREEK GLOBAL/ZUMA/RÉA

L’industrie de l’assurance mondiale a connu, ces dernières années, des pertes massives à la suite de conditions climatiques extrêmement sérieuses. L'année 2011 a ainsi été une année noire, avec un total de 127 Md$ de pertes enregistrées par le secteur. Dans un rapport publié la semaine dernière, le marché tricentenaire de l’assurance londonienne, le Lloyd’s of London, exhorte ainsi les assureurs à prendre toutes les précautions nécessaires afin d’intégrer ce risque climatique, amené à peser toujours plus dans les années à venir.

Limites des modèles

Relativement récents, les logiciels de modélisation de catastrophes, qui ont fait leur apparition dans les années 90, sont souvent très sophistiqués, mais ne parviennent pas toujours à «capturer le spectre complet des risques qui existent dans le monde réel», estime le Lloyd’s of London. Aucun modèle n’est en effet capable à l’heure actuelle de couvrir tous les périls dans chaque région du monde. Ce degré d’incertitude, poursuit le Lloyd’s, est amplifié dès lors que l’on assiste à des événements climatiques particulièrement violents et  dépourvus d’antécédents. Les sociétés de modélisation de catastrophes, à l’image d’Eqecat, cité dans le rapport, se rapprochent ainsi de plus en plus de modèles climatiques (Global climate models), ces outils destinés à  simuler les futures conditions météorologiques.

Orages d'envergure

En intégrant ces modèles, Eqecat est parvenue à la conclusion que le continent européen serait soumis à l’avenir à de plus en plus d’orages d’envergure et, à l’inverse, à un nombre plus limité de petits orages. «Les changements climatiques vont continuer à se développer, même si des actions d’envergure sont prises pour réduire les émissions de gaz de serre, ce qui signifie que les décideurs politiques devront utiliser les projections des modèles climatiques, tout en tenant compte du degré d’incertitude que ces modèles contiennent», conclut Trevor Maynard, responsable de l’équipe de gestion des expositions et de la réassurance au sein du Lloyd’s.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 juillet 2020

ÉDITION DU 10 juillet 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

Mutuelle des Iles Saint Pierre et Miquelon Assurances

REDACTEUR H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Cession d'éléments isolés d'actifs.

SARL Lille IMMO

10 juillet

59 - LILLE

Désignation du commissaire aux comptes pour les exercices comptables 2020 à 2025

Expansiel Promotion

10 juillet

94 - EXPANSIEL PROMOTION

Désignation du commissaire aux comptes pour les exercices 2020 à 2025

Valophis La Chaumière Ile de France

10 juillet

94 - VALOPHIS CHAUMIERE IDF

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les assureurs doivent constamment ajuster leurs modèles aux risques climatiques (Lloyd’s)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié