Les lignes bougent au sein d'Axa France

Les lignes bougent au sein d'Axa France
Laetitia DUARTE Le siège d’Axa à Nanterre (92).

La déclinaison du plan stratégique d’Axa au sein des activités françaises va se traduire par une nouvelle organisation destinée à gagner en efficacité et à être plus à l’écoute des clients.

Les ambitions stratégiques et les objectifs financiers d’Axa à l’horizon 2020 ont été présentés par Thomas Buberl, le nouveau directeur général du groupe, le 21 juin dernier. En substance, il s’agit de poursuivre la modernisation des activités pour faire face aux mutations du secteur et de prendre davantage en compte les attentes des assurés. « Ne plus être uniquement un payeur de sinistres, mais également un partenaire des clients », résumait Thomas Buberl, en juin dernier. C’est désormais aux dirigeants des différentes entités du groupe d’emmener leurs équipes vers ce cap. En France, cette mission revient à Jacques de Peretti qui a succédé, le 1er juillet, à Nicolas Moreau, à la tête du vaisseau amiral du groupe (22,5 % de son chiffre d’affai­res et 24 % de son résultat opérationnel). Au cœur de sa feuille de route : le client. « C’est lui qui va guider notre transformation. C’est lui qui va façonner l’entreprise », exprime le directeur général d’Axa France.

Structure par marché

Cette priorité va conduire l’entreprise à poursuivre, mais surtout à « accélérer », la modernisation des activités, des réseaux de vente et de l’organisation déjà engagée. Ce mouvement doit se faire en continuant à innover et à gagner en efficacité, selon Jacques de Peretti, qui mise notamment sur une nouvelle organisation. Aujourd’hui, Axa France est structuré en plusieurs directions correspondant à des marchés ou à des lignes de produits. Par conséquent, il existe, par exemple, au sein de l’organisation deux équipes en charge de régler les dommages matériels en automobile, l’une qui se consacre aux clients particuliers, l’autre aux entreprises. Mais comme le souli­gne Jacques de Peretti, elles utili­sent les mêmes outils, travaillent avec les mêmes prestataires, et interviennent sur la base des mêmes conventions d’indemnisation. L’objectif à terme est donc de « rapprocher les équipes qui font les mêmes métiers », ce qui permettrait, selon lui, « d’offrir davantage d’expertise ».

Chiffres clés Axa France (2015)

  • 23,8 Md€ de chiffre d’affaires
  • 1,3 Md€ de résultat opérationnel
  • 1,5 Md€ de résultat net
  • 14 200 salariés (11 300 en CDI)
    Source : Axa

Disposer d’une organisation plus simple et plus efficace fait aussi partie des leviers que compte action­ner le DG d’Axa France pour réduire les dépenses. Le 21 juin, le groupe a annon­cé qu’il visait les 2,1 Md€ d’économies d’ici à 2020. Dans le précédent plan (2010-2015) qui a permis au groupe de réduire ses dépenses de 1,9 Md€, la contribution d’Axa France a été de 500 M€ et elle sera du même ordre à l’avenir, selon Jacques de Peretti.

En ce qui concerne la nouvelle organisation qui doit être finalisée à la fin de l’année, « tout est ouvert » se contentait d’indiquer Jacques de Peretti fin août. Ce qui se déga­ge, à ce stade, c’est qu’à ses côtés, deux dirigeants en poste seront en bonne place pour piloter de la stratégie. Matthieu Bébéar, directeur d’Axa Particuliers et Professionnels, et Didier Weckner, directeur d’Axa Solutions collectives, viennent d’entrer au sein du comité Part­ners qui remplace, depuis le 1er septembre, le comité exécutif. Cette nouvelle structure de gouvernance qui est composée de 30 dirigeants en plus des dix membres du comité de direction dont fait partie Jacques de Peretti, a pour mission de suivre le déploiement du plan « Ambition 2020 » et de mettre en œuvre les différents projets stratégiques de cette feuille de route.

Une période d’attente

Quelle sera l’ampleur de la réorga­nisation et quelles conséquences aura-t-elle sur les équipes inter­nes et sur les réseaux de distribution ? Des réponses à ses questions doivent être fournies aux représentants du personnel ces jours-ci. Plus que le nouvel organigramme, ce qui prime aux yeux de la CFDT, organisation syndicale majoritaire, c’est « le maintien des activités dans les bassins d’emploi et le respect des accords relatifs à la gestion des emplois et des compé­tences (GPEC) en vigueur jusqu’à 2018 », précise Bernard Bosc, coordinateur syndical national adjoint de la CFDT. Ces accords signés en 2016 prévoient un certain nombre de garde-fous : volonta­riat concernant la mobilité géographique ; recrutement de 700 personnes sur trois ans ; préser­vation des bassins d’emploi ; pas de plan social ; budget de 30 M€ pour la formation et la montée en compétences des équipes. En théorie, la réorganisation n’aura pas de conséquences sur les emplois en France, contrairement à ce qui se profile en Belgique (lire ci-dessus). Pour autant, les modifications d’organigramme, les rapprochements d’équipes et éventuels changements de fonctions pourraient créer des perturbations dans le quotidien des équipes.

Belgique : 650 emplois menacés

La Belgique est le premier pays à faire les frais des nouvelles ambitions d’Axa. Dans le cadre de son plan stratégique 2020, Axa Belgium (3,7 Md€ de chiffre d’affaires hors activités bancaires et 398 M€ de résultat opérationnel en 2015) va procéder à une restructuration de ses activités. Ce projet pourrait mener à la suppression de 650 emplois au cours de deux prochaines années. « La stratégie 2020 sera analysée et discutée avec les représentants du personnel, afin de limiter l’impact sur l’emploi, et plus particulièrement, le nombre de licenciements secs », a indiqué Axa Belgium. L’entreprise a annoncé qu’elle cesserait de souscrire des placements individuels dès 2017 pour se recentrer sur l’assurance dommages et la retraite à destination des employeurs, des indépendants et des particuliers. Pour « optimiser sa structure de coûts », Axa Belgium prévoit aussi de simplifier son organisation, de réduire ses dépenses informatiques et logistiques, et de revoir sa politique salariale. En parallèle, la filiale d’Axa va consacrer 200 M€ sur cinq ans au digital.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 septembre 2019

ÉDITION DU 20 septembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Relance assistance à maîtrise d'ouvrage et étude stratégique multisectorielle relat...

Territoire de la Côte Ouest Communauté d'Agglomération

22 septembre

974 - TERRITOIRE DE LA COTE OUEST

Marché de recouvrement de créances des anciens locataires de l'OPH d'Aubervilliers.

Office Public de l'Habitat d'Aubervilliers

22 septembre

93 - AUBERVILLIERS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les lignes bougent au sein d'Axa France

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié