[DOSSIER] Les TPE-PME, objets de toutes les convoitises

Les TPE-PME, objets de toutes les convoitises

Les TPE-PME, objets de toutes les convoitises
Volume, faible équipement et rentabilité : le marché de la prévoyance des petites entreprises a tous les atours de la séduction. Mais pour combien de temps encore ?

« Nos concurrents ? Mais tout le monde. » Cette réplique d'un dirigeant de groupe paritaire n'est pas seulement une boutade. L'analyse est quasi unanime : la prévoyance des très petites à moyennes entreprises attire de plus en plus d'acteurs du secteur de l'assurance. Jusqu'alors surtout spécialisée dans la couverture des emprunteurs, l'ancienne filiale vie d'AIG, Alico, vient d'annoncer une refonte de ses garanties afin de se développer sur ce segment. Même les mutuelles sont de la partie, à l'image de Radiance qui a lancé, il y a quelques mois, le contrat Diapazz prévoyance. « C'est un marché qui suscite davantage d'appétit », convient Françoise Louberssac, directrice générale déléguée d'April assurances entreprises.

Plusieurs raisons expliquent cet engouement. La première relève tout bonnement de la mathématique. « Les TPE-PME représentent 85 % des entreprises en France. Sur le papier, l'essentiel du marché est là », souligne Pascale Le Lann, directrice innovation, partenariats et prospective chez Alturia Consulting. Un volume d'affaires important alimenté par un mouvement de création d'entreprise dynamique : plus de 320 000 entrepreneurs ont franchi le pas en 2008, selon l'Insee. « Le meilleur moyen d'accompagner une entreprise, c'est d'être là dès le départ. Ce choix est l'une des particularités historiques de Gan assurances », insiste son directeur général, Éric Gelpe.

Tout le monde n'a pas la même définition de la TPE-PME. Certains s'arrêtent à 20 salariés, mais la majorité cale la segmentation sur les moins de 50. Au-delà, comité d'entreprise oblige, le dirigeant n'est plus le seul interlocuteur, et la gestion standard des contrats fait place au « sur-mesure ». C'est d'ailleurs ce rôle primordial du chef d'entreprise qui motive souvent le positionnement sur ce marché. Historiquement gestionnaires de leur régime obligatoire, « les mutuelles Radiance entretiennent des relations privilégiées avec les commerçants et artisans. Elles se sont naturellement positionnées, d'abord avec la santé, puis la prévoyance, sur le créneau des TPE-PME, dont les dirigeants ont souvent le statut de travailleur non salarié », explique le directeur du marketing, Thomas Le Courtois.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 30 octobre 2020

ÉDITION DU 30 octobre 2020 Je consulte

Emploi

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance dommages ouvrage - capitainerie port mediterranee.

Ville de Six-Fours les Plages

01 novembre

83 - SIX FOURS LES PLAGES

Le Groupement de Commandes de la Ville et du CCAS de saint aubin les elbeuf procède...

Ville de St Aubin lès Elbeuf

01 novembre

76 - ST AUBIN LES ELBEUF

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les TPE-PME, objets de toutes les convoitises

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié