[DOSSIER] Complémentaires santé 2/4

Les TPE-PME sous-informées

L'avalanche de nouvelles réglementations ne concernent pas seulement les assureurs. Les petites entreprises ne sont visiblement pas au courant de ce qui les attend.

La généralisation de la complémentaire santé collective et la refonte des contrats responsables agitent, depuis des mois, le Landerneau des acteurs de l'assurance maladie complémentaire. Mais comment les entreprises perçoivent-elles ces évolutions réglementaires très lourdes ? C'est ce qu'a voulu savoir Nexialog Consulting. « Nous nous sommes rendu compte que les assureurs n'avaient pas interrogé leurs clients sur leurs attentes et leurs besoins », explique Virginie Degroote, associée au sein du cabinet conseils.

Et les réponses livrées par les quelque 150 entreprises de toute taille, qui ont accepté de participer à l'étude, révèlent en premier lieu le manque d'informations des employeurs sur les réformes qui les toucheront de plein fouet, qu'ils disposent ou pas d'un régime frais de soins collectif. Et cette ignorance est davantage marquée sur la refonte du cahier des charges des contrats responsables que sur la mise en oeuvre de l'accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013. Le premier sujet est de fait davantage technique même si beaucoup d'interlocuteurs estiment ses impacts bien plus conséquents.

Manque d'informations

Reste que sur les deux problématiques, le niveau d'information est directement proportionnel à la taille de l'entreprise. Et comme il en est de même pour le taux d'équipement, ce sont donc les plus concernées par la généralisation de la collective, à savoir les PME , qui sont les moins bien informées.

Plus surprenant encore, une part non négligeable des employeurs ne prévoit pas de se mettre en conformité. Ce qui dénote là aussi un manque d'informations sur les conséquences au regard des exonérations de charges sociales et fiscales. Cela dit, chez les moins de 50 salariés, un grand nombre d'employeurs envisagent même de ne pas appliquer le panier de soins réglementaires. « Ils n'en voient pas le retour socialement, les salariés étant déjà couverts individuellement. Certains, tout particulièrement dans les entreprises de moins de 5 salariés, considèrent même qu'ils ne sont pas concernés par cette nouvelle réglementation et qu'ils bénéficient d'un statut particulier », précise Virginie Degroote. Autant dire que le réveil risque d'être douloureux.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 14 janvier 2022

ÉDITION DU 14 janvier 2022 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

CONTRÔLEUR DE GESTION EPARGNE (H/F)

Postuler

ALLIASS

Gestionnaire sinistres IARD Confirmé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les TPE-PME sous-informées

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié