[DOSSIER] Lille, une terre d’entreprise(s) 1/6

Lille : quand l'assurance naît d'une initiative industrielle (Dossier)

Lille : quand l'assurance naît d'une initiative industrielle (Dossier)

Forte d’un bassin industriel important, Lille a fait émerger bon nombre de courtiers, de mutuelles et de groupes paritaires ainsi que des compagnies d’assurance dédiées à l’univers du risque d’entreprise. Aujourd’hui, les usines textiles ont laissé place aux laboratoires et aux nouvelles technologies offrant de nouveaux relais pour les assureurs.

Sans remonter jusqu’aux foires moyenâgeuses pour faire naître le statut de « Lille, place financière », c’est bien la première révolution industrielle qui a transformé la réalité économique du territoire métropolitain et nordiste du fait de la mécanisation et de l’industrialisation du modèle textile artisanal en vigueur jusque-là. Création d’usines, développement des villes… la métropole lilloise s’engagea dans la voie de la prospérité, même si celle-ci n’alla pas sans engendrer des conditions de travail et de vie difficiles auxquelles tentèrent de pallier des innovations sociales et sociétales locales. Ainsi elle se forgea une organisation administrative et tertiaire qui a conservé toute son actualité.

1,1M

Le nombre d’habitants dans la métropole lilloise qui compte 85 communes. Un chiffre qui monte à 2,2 millions si on parle de l’eurométropole franco-belge.

80

Le nombre de sièges sociaux d’entreprises de plus de 500 salariés, dont 15 de groupes internationaux, qui sont répertoriés sur le premier bassin européen de consommation en termes de pouvoir d’achat.

350

Le nombre d’entreprises de plus de 200 salariés situées dans la capitale de la 3e région exportatrice et la 4e région industrielle de France. 150 ETI situées dans la métropole lilloise sont considérées comme à fort potentiel (Ankama, Holder, OVH...).


Longue liste

L’essor industriel a assurément été un terreau favorable au développement de l’assurance et des activités financières dans la métropole », assurent aussi bien Donat Nobilé, associé-gérant de Transvers Consulting, que Philippe-Hervé Blouin, dirigeant du cabinet de courtage marcquois La Flandre Assurances et coprésident du Scan, syndicat membre de la CSCA. L’histoire assurantielle de l’agglomération de Lille a ainsi été jalonnée de créations d’entités, compagnies et sociétés de courtage, qui ont été des réponses autant aux besoins des entreprises ou de leurs responsables qu’à des innovations de secteur. On retiendra donc durant toutes ces années un esprit d’entreprise, propre à la région Nord–Pas-de- Calais et tout particulièrement développé avec les créations de l’Union générale du Nord (UGN) en 1867, de Verspieren en 1880 à Roubaix par Alfred Verspieren, de La Mondiale Assurances en 1905, de Gras Savoye en 1907 à Lille par Pierre Savoye et Gustave Gras, de la Caisse fraternelle de capitalisation en 1913, du Lloyd Continental Français en 1920, de la Lilloise d’Assurances et de Réassurances en 1921… La liste est longue.  

L’assurance suit l’évolution de la région

Esprit d’entreprendre, mais aussi sens de l’innovation avec, par exemple, les créations de la compagnie d’assurance à distance, ADT Assurances en 1989 à Hem par la famille Verspieren ou la spécialisation du cabinet roubaisien Deledalle, créé en 1912, dans le courtage des risques financiers d’entreprise à partir de 1990. à cette liste de « grands » noms, il faut ajouter des cabinets de taille plus moyenne, eux aussi assis, à l’origine, sur le tissu industriel local comme les Fils de Just Dujardin, Deledalle, La Flandre Assurance, Crépy, Deleplancke… Si certains courtiers ont acquis la taille critique internationale, comme Verspieren qui a été l’un des premiers courtiers à s’informatiser à l’époque « avec les premières fiches perforées », ou comme Gras Savoye qui misait sur l’international en s’implantant à Alger dès 1959 et deux ans plus tard en Belgique jusqu’à être présent aujourd’hui dans 52 pays (125 avec le réseau Willis), d’autres ont changé de stature par voie de fusion-absorption jusqu’à disparaître en local. « Quand j’ai démarré dans le métier en 1984, explique Philippe- Hervé Blouin, il existait 200 compagnies. On peut diviser leur nombre par 10 aujourd’hui ». Les compagnies régionales ont intégré des groupes internationaux, La Lilloise chez Allianz, Le Lloyd Continental chez Swiss Life, UGN chez Generali, et le courtage a suivi la même tendance, Les Fils de Just Dujardin part chez Verlingue, les cabinets Deleplanque et Crépy chez Verspieren ou encore Caturass chez Aon… à cela, une raison essentielle, l’évolution du « tissu » industriel régional. Ainsi du secteur textile ne subsiste dans la région que le textile innovant. « Il a fallu anticiper les évolutions et être inventif, trouver de nouveaux créneaux, tels l’agroalimentaire, la grande distribution, les SSII, l’international…, de nouveaux métiers qui n’ont pas le même poids en primes que par le passé », indique Philippe- Hervé Blouin en constatant « que l’abondance de nouvelles petites structures qui voient le jour notamment dans les pôles de compétitivité et d’excellence crée de la dynamique dans la région, même si elle n’a pas retrouvé le lustre d’antan. »

De nouveaux challenges

Egalement très présentes dans la région, les délégations régionales des compagnies. Axa la plus importante à Marcq-en-Baroeul, mais aussi Allianz, Generali et depuis plus récemment de nouvelles délégations beaucoup moins étoffées telles que Chubb, Hiscox, Axeria, Marsh, ACE Europe, sans oublier aussi « le phénomène qu’on connaît bien dans la métropole, des courtiers TGV qu’on rencontre sur les grands comptes et sur les grands prospects, mais qui trouve notamment sa limite avec les entrepreneurs qui entendent être gérés localement », comme l’explique Yvon van den Meerschaut, directeur de Gras Savoye Nord. Ce panorama assurantiel est très évolutif avec de nouveaux acteurs majeurs, tels les bancassureurs, Crédit agricole, Crédit mutuel, Caisse d’épargne, BNP Paribas… de plus en plus prégnants et offensifs et des technologies qui favorisent les innovations et les initiatives : digitalisation croissante, émergence des comparateurs, dématérialisation qui favorise la Web-assurance et l’e-assurance. Sans oublier l’âge des courtiers, « le challenge des prochaines années, avec une transmission qui pourra s’opérer vers des personnes physiques et/ou vers des courtiers internationaux », précise Donat Nobilé, Transvers Consulting.

Nos critères : un temps de transport limité, le coût locatif du foncier, un bassin d’emploi en adéquation avec les métiers de la relation client, mais aussi… le charme de la chaleur des Lillois.

Julien Lesser, directeur juridique et financier de Solly Azar.

Six pôles de compétitivité

Fort d’un bassin métropolitain composé de 250 laboratoires, 5 400 chercheurs publics et privés et d’une offre de formation reconnue avec près de 100 000 étudiants référencés, Lille est devenue un véritable hub de R&D. Pour preuve, y sont concentrés six pôles de compétitivité :
  • Picom pour les industries du commerce,
  • Team² pour les technologies de l’environnement,
  • Up-Tex pour les matériaux textiles avancés,
  • NSL pour la nutrition, la santé et la longévité,
  • Matikem pour la chimie et les matériaux,
  • i-Trans pour les transports terrestres innovants.

Gras Savoye Nord en relance

Gras Savoye Nord (110 collaborateurs) intervient sur toutes les branches d’assurance en IARD et assurance de personnes et possède une expertise spécifique sur les flottes automobile en location longue durée. Le berceau historique de l’entreprise est aujourd’hui engagé dans une stratégie de conquête et de développement. « Avec l’arrivée de Gauthier Desrousseaux en mai 2014 comme directeur commercial, aujourd’hui directeur adjoint, nous nous sommes fixé le challenge de (re)conquérir des grands clients à plus de 500 M€ de CA », indique éric Demange, directeur île-de-France et Nord depuis novembre 2014. Deuxième axe de développement, la consolidation du maillage régional par le biais d’opérations de croissances externes avec des projets d’acquisition bien avancés dans le Nord et en Normandie. « Le 3e axe est de renforcer le recours à Gras Savoye Nord pour tout ce qui est gestion au service d’autres régions notamment Paris. » Exemple, les quatre créations de postes pour les assurances santé. « C’est un grand projet d’entreprise, assure éric Demange. Lille a une vraie expertise, une stabilité, des équipes compétentes et engagées. »

M comme Mutuelle a entièrement revu son organisation

« M comme Mutuelle, c’est 150 ans d’histoire mutualiste, nous avons dans nos gênes la Mutuelle qui est sans doute la plus ancienne mutuelle de France, l’Union des Travailleurs (UDT) de Boulogne, créée en 1870. Mais avec un esprit d’aujourd’hui, de management et d’organisation qui est celui d’une start-up, basé sur l’agilité, la réactivité au service du client. » Ghislain Fauquet, directeur communication, revendique les origines de la mutuelle et le modèle mutualiste comme éléments différenciant. En ayant eu l’opportunité de reconstruire une nouvelle structure opérationnelle en janvier 2014, M comme Mutuelle a pu faire « un reset complet de son organisation pour anticiper les enjeux du marché », sans recherche particulière d’une taille critique imposante. En même temps qu’elle se dotait de produits ANI compatibles et responsables, de forces commerciales et renforçait son réseau de courtiers, M comme Mutuelle, 350 collaborateurs dont 120 sur la métropole lilloise, s’est néanmoins attaché à développer un modèle de management « fondé sur l’autonomie, l’initiative, l’agilité et la capacité de décision assorti du droit à l’erreur, pour chacun de nos collaborateurs ».

L’olivier Assurances : la carte de l’employeur de référence

« Deuxième au classement Best Workplaces des entreprises où il fait bon travailler en Europe en 2013, mutuelle d’entreprise, code vestimentaire détendu, sorties...» L’Olivier Assurances, filiale d’Admiral Group, recherche un écosystème particulier basé sur un état d’esprit de qualité en termes de relations avec l’entreprise. Mais la technicité des futurs collaborateurs a aussi été un élément déterminant dans la décision finale d’implantation. « Nous n’avons pas survendu la métropole, explique le directeur de Lille’ agency, Didier Marian, mais travaillé à créer un lien de confiance professionnel avec une proposition d’accompagnement sur mesure avec l’écosystème RH de la métropole tant avant qu’après le recrutement. » Bon choix, puisque L’Olivier Assurances, 30 collaborateurs en septembre 2014, ambitionne 50 recrutements à fin juillet 2015 et 100 à fin 2015.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 avril 2020

couverture indisponible Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Lille : quand l'assurance naît d'une initiative industrielle (Dossier)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié