Macif revoit le mode d'élection de ses délégués régionaux

Macif revoit le mode d'élection de ses délégués régionaux
Gérard Andreck, président du groupe Macif.

A quelques semaines de l’élection des prochains délégués régionaux du groupe Macif, le mode de scrutin s’offre un lifting. Et pour cause : pour la première fois, les quelque 5 millions de sociétaires et adhérents ne seront pas appelés à renouveler par tiers, comme chaque année, leurs délégués régionaux, mais en une seule fois, correspondant à l'élection de 2 000 délégués pour trois ans. Autre nouveauté : les représentants en question seront désormais désignés sur la base de programmes d’actions mutualistes régionaux. «Bâtis pour trois ans, ils ont été conçus sur le modèle des Agendas 21, un recueil de projets stratégiques, afin d’accroître la cohérence et la lisibilité de nos activités (assurance, banque, santé-prévoyance) et de mobiliser les délégués sur des sujets qu’ils rencontrent au quotidien», précise Gérard Andreck, président du groupe Macif.

Deux axes stratégiques : Prévention et RSE 

Cette feuille de route des élus pour les trois ans à venir sera mise en œuvre au sein des onze entités régionales de Macif tout en restant «en cohérence avec les orientations nationales du groupe», complète Gérard Andreck. Ces orientations s’organisent autour de deux engagements validés en conseil d’administration : d’une part, la prévention, dont le but est de permettre d’améliorer la perception des risques et de prévenir les sinistres et les accidents de la vie ; d’autre part, la responsabilité sociale des entreprises (RSE), qui a vocation à initier des projets en ce sens à l’instar de la lutte contre l’endettement, le maintien du capital santé ou la sécurisation de l’habitat. «Tant le Gema que la Macif se battent pour que les accidents de la vie courante soient reconnus cause nationale alors qu’ils provoquent près de 20 000 morts par an, soit plus que la route», souligne le président du groupe Macif et du Gema.

Aux urnes, sociétaires !

En toile de fond, la refondation du processus électif a aussi pour vocation d’améliorer le taux de participation des sociétaires aux élections. Depuis le pari de la régionalisation opéré au tournant des années 90, Macif est confronté à une érosion de son taux de participation, qui oscille ces dernières années aux alentours de 18%, victime d’une perception moins forte des adhérents aux valeurs mutualistes.

A terme, le groupe espère se servir de ces agendas mutualistes comme un «booster pour mobiliser au moins 25% des adhérents ou sociétaires», rappelle Jacques Chemarin, président de Macif-Mutualité. Pour atteindre ces objectifs, le groupe mutualiste ne lésine pas sur les moyens, à grands renforts de campagnes de communication en radio et sur Internet, en sus d’un concours vidéo sur Dailymotion lancé en juillet dernier.

Rajeunir, Féminiser, Diversifier

L’élection, qui se tiendra du 14 novembre au 1er décembre 2013 à l’occasion du mois de l’économie sociale et solidaire, permettra un renouvellement du profil des délégués régionaux. Parmi les 2 119 candidats en lice sur les 195 listes, 746 (soit un peu plus du tiers) effectueront leur première campagne. Le groupe mutualiste s’est notamment fixé un triple objectif : féminiser en dépassant les 30% d’élues, contre 22% à l’heure actuelle, rajeunir (moyenne d’âge actuelle des délégués régionaux : 59 ans) et intégrer des profils issus de la diversité.

Emploi

AFI ESCA

Commercial grands comptes H/F

Postuler

Collecteam

Responsable Technique Contrats Santé et Prévoyance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurances 2019-2022 pour la SIG.

Société immobilière de la Guadeloupe (SIG)

24 janvier

971 - LES ABYMES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Macif revoit le mode d'élection de ses délégués régionaux

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié