Mag3 et Allianz s'accordent sur les priorités

Mag3 et Allianz s'accordent sur les priorités
DR Bruno Pelissier, président de Mag3

Après un premier mandat de deux ans marqué par des échanges parfois vifs mais au final constructifs avec la direction d'Allianz France, Bruno Pelissier, le président de Mag3 a été réélu à la tête du syndicat, entouré d'une équipe en partie renouvelée. Parmi les grandes lignes de son programme présenté lors de l'assemblée générale qui se tenait, le 5 avril à Strasbourg, Bruno Pelissier a mis l'accent sur la nécessité de « conforter les liens » entre les agents d'une part, à travers notamment « le partage d'expériences réussies », et avec Allianz France, d'autre part.

Faire face aux turbulences

La cohésion entre agents et compagnies s'avère en effet nécessaire pour affronter les bouleversements annoncés avec la généralisation de la complémentaire santé et le projet de loi Hamon qui s'il se concrétise facilitera la résiliation des contrats. « Pour sortir plus forts de ces turbulences, ils nous faut imaginer ensemble des modèles d'agences plus innovants », a indiqué Bruno Pelissier, « respectons les textes qui régissent nos relations sans nous interdire d'innover et d'expérimenter », rappelant une série de dossiers sur lesquels la compagnie et le syndicat ont travaillé « avec succès » : indemnisation, contrat auto vendu sur Internet avec relais en agence, et intéressement en assurance de personnes.

Bons résultats Auto pour Allianz France

Si les échanges entre la compagnie et Allianz portent leurs fruits c'est aussi parce que les résultats sont au rendez-vous notamment en automobile. Sur ce segment Allianz France affiche « une croissance de 2,6 % et un taux de couverture positif historique », a souligné Jacques Richier, PDG d'Allianz France. Seule ombre au tableau : l'assurance habitation dont les résultats ne cessent de se dégrader depuis cinq ans sans compter l'érosion du portefeuille. « Le lancement de la nouvelle offre et les majorations de tarifs ont provoqué des difficultés au sein du réseau » a reconnu Jacques Richier. Mais le PDG d'Allianz France s'est montré déterminé à « inverser le tendance » comme la compagnie a su le faire en automobile. Le sujet est d'autant sensible que le projet de loi Hamon « risque de modifier notre business model », a-t-il ajouté.

Inquiétude autour de l'ANI

Autre inquiétude pour le réseau : la généralisation de la complémentaire santé. Sur ce sujet aussi le PDG d'Allianz France entend agir, en renforçant la présence de la compagnie sur le marché des seniors et des indépendants qui constituent déjà la majorité de son portefeuille en santé individuelle, en accélérant la dynamique retrouvée en collective, «  afin de prendre positions sur le marché avant le passage à l'acte des accords de branche. » Et, point attendu par le réseau : « nous allons faire évoluer l'offre collective standard afin qu'elle puisse être proposée en agence avec des garanties adaptables, une capacité à souscrire des garanties sur-complémentaires et une gestion efficace." Objectif fixé : lancer ce produit début 2014. Rendez-vous est pris.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Mag3 et Allianz s'accordent sur les priorités

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié