Mauvais résultats techniques pour l'année 2012

La FFSA et le Gema ont décidé de donner officiellement, et dès maintenant, quelques éléments sur les sinistres pour l'année 2012. Même sans tempête, elle est, à ce jour, une année difficile pour les résultats techniques.

Pas (encore) de tempête Joachim ou Xynthia, mais une minitornade à Marseille (1)... et déjà une année très marquée par les journées glaciales de février 2012. « Ce coup de froid aura coûté 500 M€ pour tout le marché. C'est presque l'équivalant de ce que peut peser une catastrophe naturelle », estime Stéphane Pénet, directeur des assurances de biens et de responsabilité à la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA). De fait, cet événement climatique a entraîné de nombreux dommages liés au gel, comme l'éclatement de canalisations et les dégâts des eaux qui en découlent. Ces derniers ont été bien plus nombreux qu'en 2011, avec une hausse de fréquence de 24%.

Dégradation en MRH

Autre conséquence collatérale du froid, les incendies qui, selon la FFSA et le Groupement des entreprises mutuelles d'assurance (Gema) auraient entraîné une hausse des indemnisations de 15% sur les huit premiers mois de l'année, notamment du fait de problèmes de chaudières. S'agissant des vols, « nos résultats sont à mettre en parallèle avec les chiffres de l'Observatoire de la délinquance, et nous les associons à un "effet crise" », confirme Stéphane Pénet. En effet, la fréquence des vols a progressé de 4% par rapport à 2011, tandis qu'ils avaient déjà augmenté de 12% en 2011.

Au final, même si son chiffre d'affaires progresse de 5% par rapport à 2011, le ratio combiné comptable de la MRH se dégrade, s'établissant à 104%.

Hausse du corporel lourd

Du côté de l'automobile, le chiffre d'affaires est en croissance de 3%, dans une année où les tarifs ont été revalorisés de 1,5%. « Ces hausses se situent surtout au niveau des corporels plutôt qu'à celui des dégâts matériels, et plus spécifiquement des corporels lourds, où 2% des sinistres composent 50% des charges », note Stéphane Pénet. Le bilan est toutefois plutôt positif sur la baisse des fréquences pour le corporel et le dommage matériel.

La FFSA et le Gema rappellent au marché que l'année 2013 sera marquée par l'application européenne de l'interdiction de distinguer les hommes et les femmes dans les tarifs. Cette décision concernerait surtout les jeunes conducteurs, pour lesquels la différence des primes était jusqu'à maintenant la plus marquée. À l'époque où la Cour de justice européenne avait rendu son arrêt, certains assureurs avaient évoqué le fait que les tarifs auto pourraient croître de 25% pour les conductrices.

Le futur choc des rentes

Autre point, le projet de loi sur le transfert aux assureurs de la revalorisation des rentes versées aux accidentés de la route, jusqu'ici couvertes par le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO). Interrogé sur le sujet, le secrétaire général du Gema, Jean-Luc de Boissieu, a indiqué que « ce transfert pourrait se traduire par une hausse des tarifs de un point ». Stéphane Pénet indiquant, de son côté, qu'« on peut craindre un surcoût au global équivalent à 2 à 3% des sinistres RC automobile » et conclut que « techniquement, l'activité même d'assurance perd de l'argent ». Est-ce une manière d'annoncer de prochaines hausses de tarifs, et d'anticiper des résultats financiers en berne ?

1. À l'heure où nous bouclons, la tornade de Marseille n'a pas été intégrée.

COUP DE FROID SUR LA MRH

Chiffres clés de la sinistralité en 2012 (estimation au 12 octobre, comparaison avec 2011)

AUTO

Chiffre d'affaires + 3,0 %

Fréquence

  • Dommages corporels - 1,5 %
  • Dommages matériels - 1,0 %
  • Bris de glace - 11,3 %

Coût

  • Dommages corporels + 5,0 %
  • Dommages matériels + 2,0 %

Ratio combiné comptable 102 %

 

HABITATION

Chiffre d'affaires + 5,0 %

Fréquence

  • Dégâts des eaux + 24,0 %
  • Incendie + 7,0 %
  • Vol + 4,0 %

Coût

  • Dégâts des eaux 1,3 Md€
  • Incendie 1,6 Md€
  • Vol 0,7 Md€

Ratio combiné comptable 104 %

Le ratio combiné s'obtient en calculant le rapport des prestations versées pour sinistres, des dotations et des frais généraux sur le chiffre d'affaires total. S'il dépasse 100 %, les dépenses sont supérieures aux recettes.

SOURCE : FFSA-GEMA

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 04 décembre 2020

ÉDITION DU 04 décembre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

Aubéane Mutuelle de France

Responsable Contrôle Interne, Gestion des Risques et Conformité (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Mission d'audit et d'assistance à la passation des marchés d'assurances

Agglomération Montargoise et Rives du Loing

03 décembre

45 - CA MONTARGOISE ET RIVES DU LOING

Consultation pour le choix du gestionnaire de contrats de retraite.

Grand Port Maritime de la Guadeloupe

03 décembre

971 - POINTE A PITRE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Mauvais résultats techniques pour l'année 2012

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié