MGEN : clash sur les négociations salariales

MGEN : clash sur les négociations salariales

Climat social tendu à la MGEN. Fait plutôt rare dans cette mutuelle, les syndicats ont claqué la porte des négociations sociales actuelles. Un acte qui vise à dénoncer le manque de dialogue avec la direction dans un conflit impliquant deux élus.

Ça chauffe à la Mutuelle générale de l’Education nationale. Ce 12 janvier 2016, les organisations représentatives du groupe mutualiste (CFDT, CGT, CFE-CGC, Unsa) ont décidé de quitter la séance de Négociation annuelle obligatoire (NAO). Les quatre syndicats expliquent, dans une déclaration commune adressée à leur direction - un document que l’Argus de l’assurance s’est procuré, qu’« il n’est pas envisageable de continuer à négocier alors qu’une menace de licenciement plane au-dessus de la tête des négociateurs ». Joint par l'Argus, la direction de la MGEN précise que : « la séance de négociation a effectivement été interrompue, mais ce n’est pas lié à la NAO. Il y a bien une convocation émise à l’égard de salariés, qui est sans rapport avec leur mandat syndical. »

Deux élus dans le viseur

Selon nos informations, suite à une altercation survenue avec un responsable du siège de la MGEN, deux élus du Comité central d’entreprise (CCE)  ont reçu une convocation pour un entretien préalable à sanction pouvant aller jusqu’au licenciement. Seulement voilà, selon la lettre des organisations syndicales, « ils agissaient au moment des faits dans le cadre de leur mandat. Contrairement à la pratique, la délégation centrale du syndicat concerné n’a été ni sollicitée ni informée des faits reprochés. La démarche est initiée sans aucune communication, concertation, avec l’organisation syndicale ». Autant dire qu'il s'agit là d'une pratique « inhabituelle à la MGEN », selon un syndicat interrogé.

Dialogue social au point mort

A l’occasion de la NAO du 12 janvier, les organisations syndicales ont donc demandé le retrait des convocations adressées aux deux élus, se heurtant finalement au refus de leur direction. « L’employeur, par son acte, a rompu le dialogue social. (…) La dégradation des conditions de travail et du climat social dans l’entreprise, constatée sur l’ensemble des secteurs, impose à l’employeur, dans un respect réciproque, d’autres modes de relation envers les représentants du personnel et, au-delà, envers l’ensemble des salariés », conclut la déclaration commune. Selon nos sources, les deux élus seront reçus ce lundi 18 janvier par la direction des ressources humaines de la MGEN.

Emploi

SIACI

Gestionnaire Sinistres Construction H/F

Postuler

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de service d'assurances.

Ville de Guenin

22 mars

56 - GUENIN

Consultant juridique.

Fondation Agir Contre l'Exclusion

22 mars

93 - FONDATION AGIR CONTRE L'EXCLUSION

Mission de Délégué à la Protection des Données - groupement de commandes.

Communauté d'Agglomération Epinal

22 mars

88 - GOLBEY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

MGEN : clash sur les négociations salariales

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié