[DOSSIER] Climat 8/10

Monter une équipe de choc dédiée

Créé en 2008, le pôle risques majeurs de Covéa, constitue aujourd’hui un pool d’une petite dizaine de compétences inédites. Y coopèrent un modélisateur, un prévisionniste météo, un hydrologue, un géomaticien (qui produit et exploite des données géolocalisées), un développeur, un actuaire, un programmateur informatique, un risk manager, un ingénieur bâtiment...

L’objectif : créer des outils adaptés à chacune des équipes d’actuaires, de gestionnaires de risques et de souscripteurs (de GMF, Maaf et MMA). Ce pôle, qui se renforce au fil du temps, a d’abord conçu Coventéo, un modèle qui permet de prévoir les périls naturels plus précisément que les traditionnels modèles américains (Eqecat, AIR et RMS). « La modélisation des risques climatiques a longtemps reposé sur les courtiers en réassurance et les réassureurs, les expertises nécessaires que cela suppose étant souvent absentes chez les assureurs », indique le directeur du pôle, Charles Dumartinet.

En 2010-2011, deux autres outils voient le jour : Cogéorisks, destiné à l’analyse statistique et géographique pour la réassurance et l’actuariat, et Covisiomap, qui aide à la sélection des risques au niveau de la souscription, de la prévention et de la tarification. Ces outils de pilotage affinés au fil du temps permettent par exemple, avant l’événement climatique, de réserver des hôtels ou de mobiliser des experts pour répondre rapidement aux assurés et raccourcir le temps de gestion de sinistres. « De gros efforts de modélisation ont été réalisés, comme une couverture globale du risque inondation sur tout le territoire français.

Aujourd’hui, nos outils prédictifs concernent aussi la tempête et le gel, et, bientôt, ils s’étendront à la grêle et la sécheresse », confie le directeur du pôle. Au final, Covéa prévoit les risques de façon plus fine et anticipe plus efficacement. « Plutôt que sur des outils d’alerte un peu “gadgets”, nous privilégions le travail sur les fondamentaux techniques.

Ne pas souscrire une usine en zone inondable, proposer des primes compétitives, se réassurer correctement, faire preuve d’une très grande réactivité lors de situations de crise, c’est ce qu’attend l’assuré : un tarif compétitif, un bon niveau d’indemnisation et un vrai service de prise en charge au moment du sinistre », explique Charles Dumartinet. Ces services auraient fait gagner des parts de marché à Covéa auprès de clients déçus par leur assureur à l’occasion d’une crise.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 septembre 2019

ÉDITION DU 20 septembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Relance assistance à maîtrise d'ouvrage et étude stratégique multisectorielle relat...

Territoire de la Côte Ouest Communauté d'Agglomération

22 septembre

974 - TERRITOIRE DE LA COTE OUEST

Marché de recouvrement de créances des anciens locataires de l'OPH d'Aubervilliers.

Office Public de l'Habitat d'Aubervilliers

22 septembre

93 - AUBERVILLIERS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Monter une équipe de choc dédiée

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié