MRH : alerte sur la tarification des risques (Facts & Figures)

MRH : alerte sur la tarification des risques (Facts & Figures)
Facts & Figures alerte sur des biens sur-exposés aux risques climatiques et sous-tarifés

Selon Facts & Figures, les tarifs d’assurance MRH devraient subir en 2017 une hausse proche de celle constatée en 2016. Mais le cabinet d’études alerte sur la persistance de nombreux contrats mal tarifés.

La tendance est toujours à l’augmentation des tarifs en MRH, même si la branche sort d’une période de forte hausse tarifaire avec une courbe qui s’assagit. Facts & Figures prévoit une hausse de 2,5% pour 2017 après une augmentation constatée sur l'année en cours de 2,6%.

Toutefois, comme lors de la publication de son précédent baromètre, Cyrille Chartier-Kastler, président de Facts & Figures, a souligné la persistance d'un problème de  tarification de ce risque. Il appelle donc à une segmentation plus fine des risques.

Avantage aux bancassureurs

Facts & Figures a constaté la présence « de nombreux contrats mal tarifés, notamment dans les réseaux d’agents généraux et dans certaines mutuelles sans intermédiaire. » La sous-tarification est particulièrement problématique pour les maisons surexposées au risque climatique, en zone inondable par exemple.

Le cabinet d’études distingue toutefois les bancassureurs qui disposent de systèmes d’information plus récents qui leur permettent de stocker plus de données (étage de l’habitation, date de construction, etc.), puis de les analyser pour affiner la tarification.

Des fondamentaux solides

Quelques semaines après les inondations de mai 2016, Facts & Figures estime que ces événements ne devraient pas peser sur les tarifs 2017 car leur coût sera en partie pris en charge par le régime des catastrophes naturelles et par la branche automobile. Et les acteurs de la MRH conservent des marges de manœuvre appréciables. « Le secteur s’est doté d’une capacité nette à absorber 700 à 800 M€ de charge de sinistres supplémentaires, du fait des tarifs révisés, tout en rétablissant son résultat technique », a constaté Cyrille Chartier-Kastler. Enfin, les fondamentaux (dégâts des eaux, vols et incendies) ne donnent pas de signaux d’alerte.

La MAAF réussit son pari

Dans le détail, les MSI ont moins augmenté leurs tarifs que les compagnies à réseaux d'agents au cours des dernières années : 2,20% contre 3,50%. Au cours des trois dernières années (2014-2016), la dynamique moyenne de hausse a été de 2,7% pour les MSI et de 4,1% pour les agents. « Un des facteurs explicatifs est la mauvaise tarification d’une partie des portefeuilles des agents en MRH », précise Cyrille Chartier-Kastler. En matière de conquête, la MAAF, qui n’augmente pas moins ses tarifs que ses consœurs MSI, est celle qui a la plus forte dynamique.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC CHIMISTE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurance

Ville de Fayence

16 novembre

83 - Fayence

Assurances dommages-ouvrages - responsabilité des constructeurs non réalisateurs

SA d'HLM du Cotentin

16 novembre

50 - SA D'HLM DU COTENTIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

MRH : alerte sur la tarification des risques (Facts & Figures)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié