Munich Re révise à la baisse ses objectifs 2016, pas le dividende

Munich Re révise à la baisse ses objectifs 2016, pas le dividende
© Munich Re Nikolaus von Bomhard (à gauche) quittera ses fonctions de président du directoire en 2017 et sera remplacé par Joachim Wenning.

Après la publication de résultats trimestriels en net repli pénalisés par des dépréciations d’actifs, Munich Re vise désormais un bénéfice net annuel de 2,3 Md€ cette année contre une fourchette comprise entre 2,3 et 2,8 Md€ précédemment. Le réassureur munichois ne remet toutefois pas en cause sa politique de dividendes ainsi que son programme de rachats d’actions.

Munich Re avait prévenu fin avril, lors d’un « profit warning » que ses résultats trimestriels seraient moins bons qu’attendu. Cela se confirme. Le numéro deux mondial de la réassurance a fait état d’un bénéfice net en chute de 45% à 435 M€ au titre du premier trimestre 2016, affecté à la fois par des dépréciations d’investissements pour près de 250 M€, liées aux secousses observées sur les marchés financiers depuis le début de l’année, de même que des pertes enregistrées sur sa filiale d’assurance directe Ergo à hauteur de 25 M€. Les effets de changes défavorables ont pesé pour près de 88 M€. Le rendement des fonds propres annualisé (ROE) s’établit, quant à lui, à 5,6% sur la période contre 10% à fin 2015.

Perspectives réajustées...

Au plan commercial, les primes brutes émises ont reculé de 4% à 12,511 Md€. Dans le détail, l’activité de réassurance non vie ressort quasi-stable à 4,528 Md€ tandis que la branche vie cède 8,6% à 2,205 Md€. Ergo voit son volume de primes diminuer de 2% à 4,495 Md€.

Conséquence de cette contre-performance, le groupe a confirmé viser un bénéfice net de 2,3 Md€ sur 2016 contre un objectif initial compris entre 2,3 et 2,8 Md€ et après 3,1 Md€ au titre de l’exercice 2015. Le nouvel objectif annuel intègre les coûts de restructuration liés à Ergo.

... mais dividende maintenu

Quant au dividende, Jörg Schneider, directeur financier, a assuré qu’il devrait ressortir au même niveau qu’en 2015, dans le pire des scénarios, au mieux légèrement au-dessus. L’an dernier, le réassureur avait procédé au paiement d’un dividende de 8,25 € par action, contre 7,75 euros en 2014. De même, le programme de rachat d’actions n’est pas remis en cause. Le réassureur prévoit toujours de racheter jusqu'à onze millions de ses propres actions pour un montant maximum d'un 1 Md€. L’opération se déroulera du 28 avril 2016 au 26 avril 2017, dates de ses assemblées générales. Depuis 2010, le groupe a procédé à cinq reprises à des programmes de rachats d’actions, le dernier s’achevant en avril 2016, et a distribué près de 20 Md€ sur les dix dernières années.

Malgré ces messages en direction des actionnaires, les investisseurs ont sanctionné la publication trimestrielle sur les marchés. A la Bourse de Francfort, le titre a cédé 2,51% à 159,15 € en clôture de séance. Depuis le 1er janvier, l’action a perdu près de 10,6% de sa valeur.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et la gestion de contrats d'assurances.

Ville de Colombier Saugnieu

16 juin

69 - COLOMBIER SAUGNIEU

Souscription contrats d'assurance.

Ville de Mazamet

16 juin

81 - MAZAMET

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Munich Re révise à la baisse ses objectifs 2016, pas le dividende

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié