[DOSSIER] Premier semestre 2014 : les résultats dans le secteur [...] 3/25

Munich Re touché par les cat’ nat’ mais sauvé par ses résultats financiers

Munich Re touché par les cat’ nat’ mais sauvé par ses résultats financiers
Nikolaus von Bomhard, CEO de Munich Re

Contrairement à ses deux principaux concurrents, Swiss Re et Hannover Re, les cat’ nat’ n’ont pas épargné Munich Re, le premier groupe mondial de réassurance, au deuxième trimestre.

La tempête de neige au Japon en février (comptabilisée sur le deuxième trimestre), le renflouement du Costa Concordia en méditerranée (120 M€, 20% de plus que prévu), la tempête Ela sur une partie de l'Europe occidentale (21 M€, supporté par Ergo, sa filiale d’assurance au premier euro), le tremblement de terre au Chili (50 M€), les inondations dans les Balkans (40 M€)… ont propulsé le ratio combiné du groupe à 101,4%. Au final, les cat’ nat’ auront coûté 291 M€ entre avril et juin (+7%).

Malgré cela, Munich Re réalise un résultat net en hausse de 42% par rapport au deuxième trimestre 2013, à 769 M€, grâce à des résultats financiers exceptionnels. La vente de titres d’emprunt et d’actions ont rapporté 2,6 M€ (+69%). Il reste néanmoins en dessous des attentes des analystes, qui prévoyaient  au moins 800 M€.

Objectif de 3 Md€ de résultats net en 2014

Aidé par les actifs financiers, Nikolaus von Bomhard, CEO du groupe, est donc certain de pouvoir réaliser son objectif de 3 Md€ de résultat net en 2014. Le rendement des placements financiers devraient atteindre 3,5% en 2014 (contre 3,3%) et contribuer à atteindre son objectif.

Sur le terrain de la réassurance, Munich Re est confronté à une concurrence à bas prix qui inquiète le premier groupe mondial de réassurance : «L’évolution est très néfaste», a constaté Nikolaus von Bomhard. Le volume des primes recule (-7%), mais aussi les tarifs (-3,6%). «Nous devons renoncer à des marchés sur lesquels on casse les prix», a-t-il expliqué.

Nikolaus von Bomhard met en garde ses concurrents

Les fonds spéculatifs et les fonds de pension perturbent notamment le marché en offrant des produits d’assurance à bas prix dans les cat’ nat’. «Dans le contexte de taux bas, les investisseurs cherchent partout des possibilités de placements rentables», explique Nikolaus von Bomhard. face à cette situation, le patron de Munich Re n’exclut pas une nouvelle crise financière.

Il a mis en garde ses nouveaux concurrents, sans les nommer, contre une guerre des prix et des méthodes concurrentiels dangereuses  pour l’ensemble de la branche : «Certaines stratégies n’ont qu’un objectif de rentabilité à court terme et risquent d’avoir des conséquences.»

Dans ce dossier

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Animateur Commercial PME H/F

Postuler

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et gestion d'un contrat d'assurance dommage ouvrage du Technoparc

Grand Angouleme Agglomeration

04 août

16 - Angoulême

Assurances

Ville de Vedène

04 août

84 - Vedène

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Munich Re touché par les cat’ nat’ mais sauvé par ses résultats financiers

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié