[DOSSIER] Dossier Mutuelles 4/5

Mutuelle UMC : la tentation paritaire

Mutuelle UMC : la tentation paritaire

La mutuelle UMC a officialisé en ce début d’année 2016 son rapprochement avec le groupe de protection sociale Klesia. L’organisme sera la tête de pont du nouveau pôle mutualiste.

Évoqué depuis plusieurs mois par L’Argus de l’Assu­rance, le rapprochement entre la mutuel­le UMC et le groupe de protection sociale Klesia a été officialisé début février. Ce mouve­ment se concrétisera, à terme, par la création d’une union de groupe mutualiste autour d’UMC, qui adhérera par là même à la Sgam Klesia Assurances. « Nous nous posions de nombreuses questions depuis envi­ron deux ans », témoigne le directeur général de la mutuelle UMC Frédé­ric Bernard. Après un premier rapprochement avorté avec Malakoff Médéric, suite au mouvement de ce dernier avec la Mutuelle générale, c’est finalement auprès de Klesia qu’il s’est tourné.

La mutuelle UMC, spécialisée dans le collectif (notamment les entreprises comprenant entre 100 et 300 salariés), s’inscrit dans un contexte de marché difficile, avec une concurrence de plus en plus acharnée et des marges toujours plus réduites – généralisation de la complémentaire santé oblige.

Se rapprocher d’un acteur de taille plus importante a par conséquent été une étape naturel­le dans le développement de la mutuelle UMC : « Nous n’alli­ons pas chercher l’indépendance pour l’indépendance », explique Frédé­ric Bernard.

Favoriser l’économie sociale et solidaire

Se développer et se défendre sur la collective passe notamment par une stratégie claire vis-à-vis de la réforme de la généralisation de la complémentaire santé : si UMC ne s’est pas directement positionnée sur les recommandations de branches, s’adosser à un groupe plus important comme Klesia revêt pour celle-ci un intérêt manifeste.

Les deux entités ont en effet trouvé une accroche commune : le domaine de l’économie sociale et solidaire (ESS). « Klesia a pour ambition d’ouvrir de nouveaux jardins de développement dans ce secteur », explique Frédé­ric Bernard, secteur sur lequel la mutuelle UMC est justement en pointe, dotée d’un savoir-faire important et de ramifications syndicales au sein des différentes branches de l’économie sociale et solidaire. La mise en œuvre de ce commun accord va, en pratique, se dérouler en trois ans et sur trois points, détaille Frédé­ric Bernard : « intégra­tion de la mutuelle UMC dans la Sgam Klesia Assurances, constitution du pôle mutualiste, puis développement du business sur l’économie sociale et solidai­re ». Un rapprochement qui se révèle également propice à la mutualisation des moyens et donc aux économies d’échelle, déjà lancées au sein d’UMC.

La mutuelle UMC, 50 ans d’histoire

L’Union nationale interprofessionnelle des Mutuelles cogérées, prédécesseur de la mutuelle UMC, voit le jour en 1967 à la suite du rapprochement de sept mutuelles. C’est sur cette base qu’en 2011, plusieurs des mutuelles de cette union vont renforcer leurs liens pour fonder le groupe UMC, aujourd’hui composé d’un pôle assurance (mutuelle UMC), un pôle services  (fonctions supports et informatiques, gestion des prestations et cotisations, création de produits...), un pôle intermédiation  (UMC courtage) et un pôle de gestion social des services de soins et d’accompagnement mutualistes (UMC social). La mutuelle UMC compte, pour l’heure, 270 salariés et assure 400 000 personnes : elle dispose d’un chiffre d’affaires de 200 M€ et de 100 M€ de fonds propres.

Nous n’allions pas chercher l’indépendance pour l’indépendance.

Frédéric Bernard, DG de la mutuelle UMC

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Mutuelle UMC : la tentation paritaire

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié