[DOSSIER] Les propositions des candidats sur l'assurance 14/23

Présidentielle : les orientations de la Mutualité sur la santé

Un système de santé plus juste, plus efficace et pérenne : voilà en résumé les trois objectifs que la Mutualité française entend promouvoir dans le cadre de l’élection présidentielle de mai 2012, avec des propositions à la clef. Ces dernières seront examinées en conseil d’administration le 21 octobre prochain. La première fédération mutualiste a toutefois déjà livré les orientations de ce programme, lors des traditionnelles Journées de rentrée de la Mutualité française qui se sont tenues à Tours, le 7 octobre. C’est ce que rapporte l’agence mutualiste Afim, dans sa dernière édition, la manifestation n’étant pas ouverte à la presse.
La Mutualité française défend un « droit pour tous à la complémentaire santé » et à ce titre souhaite que l’Etat s’implique à nouveau dans la Couverture maladie universelle (CMU), aujourd’hui totalement financée par une taxe sur les contrats santé. Et cela «pour en faire un vrai outil de solidarité nationale », a expliqué Stéphane Junique, membre du bureau de la Mutualité française. Toujours selon l’Afim, la FNMF préconise également « une concertation sur les rôles respectifs de l’assurance maladie obligatoire et de l’assurance maladie complémentaire, sur la base d’un « dialogue constructif afin que chacun puisse prendre ses responsabilités ».

Un fonds de mutualisation entre actifs et retraités


Les mutuelles, qui demandent à nouveau la possibilité de pouvoir effecter des remboursements différenciés suivant la contractualisation avec les professionnels de santé, poussent également à plus de justice au sein des contrats santé. « Une réflexion est en cours sur les outils les plus pertinents pour y parvenir qu’il s’agisse d’outils de péréquation ou d’un éventuel fonds de mutualisation entre actifs et retraités », peut-on lire dans l’Afim.
Enfin, la Mutualité française estime que l’amélioration du système actuel passe, entre autres, par le renforcement de la médecine généraliste et « une vraie réforme du médicament ». Concernant sa pérennité, elle réclame de nouvelles recettes pour « consolider le socle de protection sociale obligatoire ». Elle propose ainsi une hausse de la CRDS « pour sortir de la spirale infernale de l’endettement » et une réforme de la CSG pour rendre davanatge progressif ce prélèvement. En revanche, l’instauration d’une TVA sociale est vivement rejetée.

Dans ce dossier

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 04 décembre 2020

ÉDITION DU 04 décembre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription de contrats d'assurances construction

OPAC de la Savoie

04 décembre

73 - OPAC DE LA SAVOIE

Mission de commaissaire aux comptes pour la société d'exploitation des Ports du Dét...

Société d'Exploit. Ports du Détroit SEPD

04 décembre

62 - CALAIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Présidentielle : les orientations de la Mutualité sur la santé

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié