Aréas Assurances : les syndicats contestent la réalité économique du plan social

Aréas Assurances : les syndicats contestent la réalité économique du plan social

La pression monte chez Aréas Assurances. Alors que se tenait hier, mercredi 7 septembre, la 2ème réunion du comité central d’entreprise dans le cadre de l’examen du projet du Plan de Sauvegarde de l’Emploi, les organisations syndicales ont décidé de contester le bien fondé du PSE.

aucun licenciement justifie pour les syndicats

Suite à l’examen du rapport établi par l’expert mandaté pour évaluer la situation financière de l'entreprise et ses perspectives de développement, les syndicats estiment en effet « qu’aucune réalité économique ne justifie le licenciement de 128 personnes », selon Dominique Depaquit, délégué syndical national CFDT et secrétaire du CCE. « Ces postes pourraient être sauvegardés avec une autre méthode d’analyse de la situation. Il y a eu par ailleurs des manquements graves à la mise en place d’un PSE. Des réglementations n’ont ainsi pas été respectées, comme par exemple l’application des critères d’ordre de licenciement. » Avant d’annoncer la suppression de 128 postes, les syndicats estiment qu'Aréas Assurances aurait dû, selon la loi, présenter toutes les autres solutions possibles (départs anticipés ou négociés, temps partiels, reclassements préalables…) quitte à ne pas les retenir ensuite. « Mais visiblement, aucune de ces solutions n’a été envisagée… » proteste Dominique Depaquit. Bien décidés à se faire entendre et à geler le processus de PSE engagé, les syndicats avaient l’intention, à l’heure où nous écrivons ces lignes, d’intenter une action en justice en demandant un référé devant le Tribunal de Grande Instance (TGI).


La direction conteste le rapport d'expertise

Face à une situation devenue brûlante, Aréas Assurances a tenu à réagir. « Le cabinet d’expertise n’a soumis qu’un « pré-rapport » arguant d’un manque d’information. La direction générale conteste cette prise de position, alors qu’elle s’est montrée totalement transparente et coopérative durant 7 semaines pendant lesquelles s’est déroulée la mission », peut-on lire dans un communiqué. Concernant la réalité économique de la mutuelle d’assurances, la direction précise que « le projet de réorganisation est indispensable, sa structure présente se révélant être un frein supplémentaire dans la période difficile touchant actuellement le secteur de l’assurance. Il a pour but de renforcer les expertises et la performance collective en vue d’assurer la pérennité de l’entreprise et son autonomie ». Pour rappel, le projet de PSE prévoit la fermeture de trois délégations régionales (Tours, Angers et Montpellier), une réorganisation justifiée dans le texte par les mauvais résultats de la société.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 15 juillet 2022

ÉDITION DU 15 juillet 2022 Je consulte

Emploi

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marchés d'assurance, divisé en 3 lots

InCité

08 septembre

33 - IN CITE

Services d'assurances

Ville de Fitz James

08 septembre

60 - Fitz-James

Services d'assurances

Ville de Cadaujac

08 septembre

33 - Cadaujac

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Aréas Assurances : les syndicats contestent la réalité économique du plan social

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié