Aréas : plan social dévoilé, et comité reporté

La direction et les syndicats devraient finalement se réunir vers la mi-juillet pour discuter de la suppression de 128 emplois. Selon un document que L'Argus s'est procuré, le plan social prévoirait 79 licenciements « secs ».
Aréas (ici le siège parisien) envisage de fermer les délégations d’Angers, Tours et Montpellier.

Ce sera vers la mi-juillet que devrait se tenir le comité central d'établissement (CCE) d'Aréas assurances qui examinera le projet de plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) de la direction. Après le report du 15 juin, la première réunion du CCE a de nouveau été ajournée le 23 juin. « Les règles élémentaires n'étaient pas encore respectées », indique un syndicaliste, qui pointe notamment l'absence d'un secrétaire désigné au CCE.

Conséquence d'une sinistralité en hausse

Selon un document que l'Argus de l'assurance s'est procuré, la mutuelle envisage de mettre en place un PSE prévoyant la suppression de 128 postes, dont 79 licenciements sans solution de reclassement. « Depuis plusieurs années, la situation économique et financière d'Aréas reste difficile », soulignent ses auteurs. En 2009, Aréas dommages a affiché un déficit de plus de 20 M€. Or, « aucune amélioration notable de la situation n'a été constatée en 2010 », lit-on dans le document, qui précise que les pertes de la partie dommages de la mutuelle se sont élevées à 14,5 M€ l'an passé. Comme ses concurrents, Aréas a subi une hausse de la sinistralité en 2010, engendrée par les événements climatiques (tempête Xynthia, inondations du Var) et une « inflation de l'indemnisation des sinistres corporels ».

ARÉAS EN BREF

- Fondée en 1891, Aréas assurances a successivement absorbé la Mutuelle du Poitou en 2006 et la Mutuelle des provinces de France en 2007.

- Chiffre d'affaires 2010 d'Aréas dommages : 485 M€, soit 190 M€ en automobile, 155 M€ en assurances de biens, 65 M€ en assurances de personnes et 75 M€ pour les autres assurances.

- Chiffre d'affaires 2010 d'Aréas vie : 86 M€.

Pour faire face à ses mauvais résultats et supporter des coûts de fonctionnement élevés, la mutuelle souhaite fermer les délégations régionales d'Angers et de Tours, et transférer une partie de leurs activités à Poitiers. L'établissement de Montpellier devrait être absorbé par celui de Dijon. « Quarante-neuf postes de reclassement seraient proposés aux collaborateurs dont le poste serait supprimé », apprend-on dans le projet de PSE. Dans le calendrier prévisionnel énoncé dans ce document, la réorganisation des sites et les licenciements interviendraient « au plus tard le 31 décembre 2011 ». Interrogée sur le PSE et les mauvais résultats financiers, la direction d'Aréas n'a pas souhaité s'exprimer.

 

3 QUESTIONS À

 

Laurence Rio-Chouvin, directrice des ressources humaines d'Aréas assurances

« Le plan de sauvegarde de l'emploi est une étape nécessaire pour assurer la pérennité de l'entreprise et son autonomie »

Pourquoi mettre en place un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) ?

L'objectif essentiel de l'entreprise est d'améliorer son organisation. Or, aujourd'hui, celle-ci n'est pas adaptée, du fait du nombre de ses délégations et de leur absence de spécialisation. À l'exception de l'établissement de Tours, qui a des missions à vocation nationale, les cinq autres délégations ont une organisation identique. Cette disposition ne nous permet pas de faire face aux enjeux concurrentiels du marché, en termes d'adaptabilité et de réactivité.

Pourquoi le comité central d'établissement (CCE) a-t-il été ajourné à deux reprises ?

Jusqu'à présent, aucun PSE n'avait été fait au sein de la mutuelle. Nous avions des usages pour faciliter les comités d'établissement de province, qui ont été dénoncés par les syndicats. Afin de pouvoir avancer dans la négociation, puis dans l'accompagnement des salariés concernés par le PSE, nous avons donc décidé de repartir sur une procédure plus formaliste. Une première réunion du CCE sera ainsi organisée dans la première quinzaine de juillet.

Quel est l'avenir d'Aréas assurances à moyen terme ?

Nous sommes dans une perspective d'optimisation de notre organisation, mais aussi de développement de l'entreprise. Nous continuons donc à investir sur l'activité, sur les process et les outils informatiques. Le plan de sauvegarde de l'emploi est une étape nécessaire pour assurer la pérennité de l'entreprise et son autonomie.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 octobre 2019

ÉDITION DU 11 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Reprise de données budgétaires, comptables et achats des universités Paris Descarte...

Université René Descartes - Paris V Bureau des marchés

15 octobre

75 - UNIVERSITE PARIS DESCARTS

Prestations d'administration du personnel et de paie

SEM Plaine Commune Développement

15 octobre

93 - St Denis

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Aréas : plan social dévoilé, et comité reporté

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié