Auto : des voitures autonomes déjà sur les routes de France !

Fruit d’un partenariat de la Matmut avec Renault et Transdev, l’expérimentation voit le jour en périphérie de Rouen. 

Partager
Auto : des voitures autonomes déjà sur les routes de France !

C’est parti ! Mardi 26 juin, à Saint-Etienne du Rouvray, dans la métropole rouennaise, a été lancé en grande pompe le « Rouen Normandy Autonomous Lab ». Présenté en octobre dernier dans nos colonnes, le test grandeur nature de voitures sans chauffeur verra le jour à partir de septembre prochain sur 3 boucles de 10 km chacune. Une première en Europe ! Car ces Renault Zoé électriques 100% autonomes, qui permettront aux habitants de cette zone péri-urbaine de parcourir le dernier kilomètre entre le terminus des transports et leur domicile, seront mises en situation de partage de la route avec les autres véhicules et les piétons. Pour des questions de réglementation, un « safety driver » sera, pour l’heure, placé derrière le volant pour intervenir au besoin.

Fruit d’un partenariat public-privé, le projet associe la Matmut aux partenaires industriels Renault et Transdev. La Caisse des Dépôts, la région Normandie et la métropole de Rouen apportent 40% du financement. « Pour une fois, ce sont les acteurs privés qui investissent le plus d’argent », a souligné Hervé Morin, président de la région Normandie. Renault a investi 2,5 M€ et la Matmut 1M€ pour un coût total de 11 M€.

Anticiper les besoins

Pour la Matmut, dont l’ancrage historique se situe à Rouen, l’intérêt est clair : être au premier poste pour observer le comportement de ces véhicules autonomes, et ainsi mieux comprendre les usages de demain. Pour l’heure, les quatre voitures autonomes qui circuleront à partir de la rentrée sont assurées selon « un contrat d’assurance auto classique pour un véhicule roulant, qui a été adapté aux spécificités de ces voitures », explique Olivier Requin, Directeur Général Adjoint Assurance IARD du Groupe Matmut . En effet, en cas de choc arrière par exemple, ces véhicules sont directement retournés auprès de leurs constructeurs qui effectuent les réparations. De plus, en raison du coût élevé de ces véhicules à haute technologie – 500 000 à 600 000€ selon nos informations – les franchises ont été revues.

Demain, les données recueillies lors de cette expérimentation devraient contribuer à concevoir les futurs contrats d’assurance des voitures autonomes. « Cela nous permet de mieux comprendre le véhicule et donc d’anticiper les besoins des futurs contrats. Un assureur ne provoque pas les changements sociétaux, il les accompagne », souligne Olivier Requin.

La Matmut, qui a lancé la télématique embarquée auprès de ses assurés avec Michelin, compte ainsi exploiter les informations recueillies grâce aux capteurs installés sur ces véhicules autonomes. « A des fins de prévention », précise Olivier Requin, et non pas pour individualiser les contrats d’assurance auto en fonction des comportements des assurés, se défend-il. « Si on segmente trop fin, on va dans le mur », estime-t-il. A court terme, le développement de ces voitures autonomes ne devrait toutefois pas bouleverser le marché auto, mais se faire progressivement avec « des usages urbains, à des fins de transport en commun », estime la mutuelle. En complément donc, de la voiture individuelle.

Une chaîne de responsabilités bouleversée

Le véhicule autonome devrait changer demain la chaîne de responsabilités. La loi Pacte, en cours de discussion, prévoit ainsi que la personne au volant d’un véhicule autonome ne sera plus responsable pénalement en cas d’accident. Pour les assurés, dans l’immédiat, « rien ne va changer », assure Olivier Requin. « Les personnes victimes d’un accident de la route seront toujours indemnisées par l’assureur du véhicule responsable, conformément à la loi Badinter. La question qui se pose pour les assureurs est celle ensuite de la chaîne de recours entre professionnels pour déterminer qui est responsable : le constructeur ? l’équipementier ? l’éditeur de logiciel ? ». La Matmut anime un groupe de travail sur ces questions et espère partager ces informations avec les pouvoirs publics afin de concevoir les futures réglementations.

SUR LE MÊME SUJET

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Planète CSCA

Président

Yves Pellicier, Maif 2022

Yves Pellicier, Maif 2022

Maif

Président

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

ARTICLES LES PLUS LUS