Covéa AIS stimule financièrement ses experts IARD

Des honoraires qui varieront en fonction de la qualité des expertises IARD réalisées : c'est le principe du dispositif qu'entend instaurer Covéa AIS dans le cas de sinistres exceptionnels. Une première.

Le dossier fait encore l'objet d'ultimes discussions entre Covéa AIS et l'Amicale des experts IRD, qui fédère 150 cabinets intervenant pour la GMF, la Maaf et MMA. Mais le cadre général semble acquis : pour améliorer et harmoniser la qualité de service de ses prestataires en cas d'événement exceptionnel, Covéa AIS veut instaurer un système de rémunération variable.

L'indice de réactivité définit la rémunération

Les experts se verront appliquer une bonification ou une pénalité de 10 % sur leurs honoraires selon la qualité de leur intervention par rapport à des critères prédéfinis. Il s'agit d'éviter que les cabinets acceptent un nombre de dossiers trop important, avec le risque qu'ils tardent à les régler. « Sur la base des performances observées lors de précédents événements climatiques, nous avons établi une grille d'évaluation tenant compte des délais pour effectuer la première visite et pour déposer le rapport d'expertise », explique Juliette Baudot, directrice du pôle performance matériel IRD de Covéa AIS. C'est en fonction de leur position sur cette grille, donc de leur réactivité, que sera évaluée leur rémunération, mais les experts décideront eux-mêmes du nombre de dossiers qu'ils veulent traiter.

Un dispositif que Covéa juge « simple, transparent, juste et stimulant », et qui a vocation à accroître l'implication des experts. « Un retard dans le règlement d'un sinistre dégrade notre image, génère des frais de gestion supplémentaires et des risques de résiliation. Il n'y a pas de raison que nous soyons les seuls à en porter les conséquences financières », justifie Juliette Baudot.

D'accord sur le principe, mais avec des limites

Le principe n'est pas remis en question par l'Amicale des experts, mais l'association reste vigilante quant aux conditions d'application. Pour Michel Desray, son président, le dispositif doit se limiter à des événements localisés et à des dossiers de moins de 5 000 E. « Et les résidences secondaires doivent en être exclues », précise-t-il. Les discussions entre Covéa AIS et l'Amicale se poursuivent avant la signature d'une convention.


Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 30 octobre 2020

ÉDITION DU 30 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Construction de 20 logements individuels à destination de MMH, 10 logements indivi...

Meurthe et Moselle Habitat

27 octobre

54 - MEURTHE ET MOSELLE HABITAT

Assurances TRC/RC et DO dans le cadre de la réalisation des travaux de restructurat...

Etablissement Thermal Les Thermes

27 octobre

23 - Évaux-les-Bains

Assurances

Ville de Gaillan en Medoc

27 octobre

33 - Gaillan-en-Médoc

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Covéa AIS stimule financièrement ses experts IARD

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié